Bebi Philip dévoile ses plus grands regrets avec Dj Arafat

Bebi Philip revient sur ses relations avec Dj Arafat
Par Mael Espoir
Publié le 18 octobre 2019 à 11:29 | mis à jour le 18 octobre 2019 à 11:29

Bebi Philip est l'arrangeur qui a travaillé sur la chanson Kpango de Dj Arafat et de Debordo Leekunfa, un morceau qui a connu un énorme succès et qui a été le point de départ de l'ascension fulgurante du Daishikan après avoir été rapatrié de la France. Plus de deux mois après le décès du Zeus d'Afrique, le talentueux arrangeur Couper décaler, dans un entretien avec Yves Roland Jay Jay, le chargé de communication du Beerus Sama, s'est étalé sur sa collaboration avec feu Ange Didier Houon.

Bebi Philip revient sur ses relations avec Dj Arafat

''C'est Kedjévara qui a envoyé Dj Arafat et Debordo à mon studio. Arafat, c'est quelqu'un qui ne dure pas en studio. C'est quelqu'un qui va droit au but. On a vu de la vraie concurrence. Chacun voulait prouver et c'est sur cette même dynamique qu'il a confirmé par la suite'', a déclaré Mister Bbp qui est également revenu sur la discorde entre lui et le Yôrôbô qui a duré de nombreuses années durant lesquelles l'arrangeur avait juré de ne plus travailler avec l'artiste.

''Chacun a son orgueil, sa dignité. Il y a des choses que certaines personnes n'arrivent pas à supporter, mais avant, moi je ne connaissais pas Dieu. Donc je prenais les choses telles qu'elles arrivaient. J'ai encaissé des coups que je n'ai pas digéré (...) Si on avait continué à travailler ensemble, je ne dis pas qu'on allait faire mieux que ce qu'il a réalisé, mais ça pouvait apporter un plus. Mais le fait que j'ai décidé de ne plus l'arranger, a développé un autre truc en lui. Voilà pourquoi je dis qu'Arafat est le symbole du courage, de l'abnégation, la détermination et la rage de vaincre'', a ajouté Bebi Philip.

''À un certain moment, quand j'ai commencé à chercher Dieu, j'ai décidé d'arrêter certaines choses et je suis allé le voir pour enterrer la hâche de guerre, et on avait prévu de faire un titre ensemble. Il m'avait dit qu'après "Kong", on allait le faire mais hélas Dieu en a décidé autrement et c'est la seule chose que je regrette'', a-t-il affirmé tout en expliquant comment il a vécu la mort du Beerus Sama.


''Le 12 août, nous étions à San Pedro pour le festival de notre aîné Eric Patron quand on a appris la nouvelle sur internet. Quand j'ai vu les images de l'accident, moi je ne croyais pas parce qu'Arafat, c'était un gars de buzz. Il aime la moto, et c'est quelqu'un qui sensibilisait toujours les autres au port du casque (...) Au final la mauvaise nouvelle est tombée. Mais la partie qui me touche vraiment, c'est la partie où il n'avait personne mais il n'a pas extériorisé ce qu'il avait. Moi j'ai vu qu'il faisait moto moto tour. Toi son chargé de communication, tu ne m'as jamais dit de venir. Moi, quand je fais mes concerts, j'appelle les gens et quand les choses se passent comme ça, on ne peux pas savoir ce que l'autre vit'', a soutenu Bebi Philip.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp