Aboisso: Voici comment le gendarme décédé, s'est donné la mort

Le général Apalo Touré a présenté ses condoléances à l'ensemble du personnel de la gendarmerié nationale ainsi qu'à la famille biologique du gendarme décédé à Aboisso
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 18 octobre 2019 à 18:48 | mis à jour le 18 octobre 2019 à 18:48

La gendarmerie nationale de Côte d'Ivoire a produit ce vendredi 18 octobre 2019, un communiqué relatif au décès à Aboisso du Maréchal des Logis Kayo Yves Odilon, en service à l'escadron de ladite ville. Décès survenu ce vendredi au petit matin dans des conditions non encore élucidées. A en croire le communiqué de la maréchaussée ivoirienne, c'est tôt ce vendredi matin vers 6 h que le corps sans vie du sous-officier Kayo Yves, a été découvert par ses frères d'armes. Ceux-ci avaient été alertés par un coup de feu à l'intérieur du local où se trouvait le jeune homme.

"En effet, désigné régulièrement de garde à la caserne, il était seul à l'intérieur du local de service lorsqu’un coup de feu a retenti. Ses collègues, alertés ont retrouvé son corps sans vie avec son arme de dotation à ses côtés", indique la Gendarmerie nationale. Une enquête a été ouverte dans l'objectif d'élucider les circonstances du drame. Pour l'heure, le commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le général de brigade Alexandre Apalo Touré exprime sa compassion à l'ensemble du personnel de la Gendarmerie nationale ainsi qu'à la famille biologique du disparu.

Ci-dessous l'intégralité du Communiqué relatif au décès du sous officier de gendarmerie à Aboisso

Ce vendredi 18 octobre 2019, aux environs de 06 heures, le Maréchal Des Logis KAYO YVES ODILON de l’escadron d’Aboisso, a trouvé la mort dans des conditions dramatiques.

En effet, désigné régulièrement de garde à la caserne, il était seul à l'intérieur du local de service, lorsqu’un coup de feu a retenti. Ses collègues, alertés ont retrouvé son corps sans vie avec son arme de dotation à ses côtés.

La brigade de gendarmerie d’Aboisso a immédiatement ouvert une enquête pour élucider les circonstances de ce drame.

Le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale adresse ses plus sincères condoléances à la famille du défunt et exprime son soutien à l’ensemble du personnel de la Gendarmerie Nationale.


Fait à Abidjan, le 18 octobre 2019



Facebook
Twitter
email
Whatsapp