Burkina Faso: 37 morts dans l'attaque du convoi d'une société minière

L'attaque d'un convoi civil a fait 37 morts et une soixantaine de blessé hier au Burkina Faso
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 07 novembre 2019 à 12:04 | mis à jour le 07 novembre 2019 à 12:04

Une embuscade contre un convoi transportant des employés d'une société minière implanté dans l'est du Burkina Faso, mercredi 6 novembre 2019, a fait 37 morts et de nombreux blessés.

L'attaque d'un convoi de civils fait 37 morts à Bungou dans l'est du Burkina Faso

''Le bilan provisoire de cette attaque fait état de 37 morts et plus d'une soixantaine de blessés'', a déclaré le gouverneur de la région de l'est, le colonel Saidou Sanou. Dans la matinée du mercredi 6 novembre 2019, un convoi constitué de 5 véhicules transportant des employés de la société minière canadienne Semafo sur l'axe Ouragou-Boungou, dans la province de Tapoa (est du Burkina-Faso), a été violemment attaqué par des hommes armés.

Le véhicule militaire chargé d'escorter le convoi, explique l'AFP, a sauté sur un engin explosif. L'attaque s'est produite à 40 kilomètres de la mine d'or de Boungou (propriété de Semafo), dont les activités n'ont pas été affectées, a indiqué la compagnie. Semafo avait fait part dans un premier temps d'un bilan de "plusieurs morts et blessés". Les assaillants ont mené une "attaque complexe", a indiqué le gouvernement burkinabé dans un communiqué mercredi soir.

L’incident s’est produit dans une zone non couverte efficacement par les réseaux de téléphonie, ce qui, selon les sources, a rendu difficile l’arrivée rapide des renforts sur place. Un conseil de cabinet présidé par le chef du gouvernement, est organisé ce jeudi.


Le Burkina Faso subit régulièrement depuis un peu plus de 4 ans de violentes attaques terroristes. L'État burkinabè avait demandé cette année aux compagnies minières de prendre des dispositions spéciales pour le déplacement de ses employés, selon des sources proches des miniers.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp