Guillaume Soro ‘’frappe’’ Alassane Ouattara là où ça fait mal

Guillaume Soro déchire le bilan flatteur d’Alassane Ouattara
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 10 novembre 2019 à 12:14 | mis à jour le 10 novembre 2019 à 12:18

Il n’y aura pas de place pour les états d'âme entre Guillaume Soro et ses anciens camarades du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans la bataille pour la présidence de la République en 2020.

Guillaume Soro déchire le bilan flatteur d’Alassane Ouattara

Bien entendu, les deux camps n’envisagent pas du tout de se faire de cadeau, et leurs sorties récentes témoignent de leur engagement respectif.

Vendredi 8 novembre 2019, devant les experts de la Chatham house à Londres, l’ancien patron du Parlement ivoirien, par ailleurs candidat déclaré au prochain scrutin présidentiel, n’a pas fait dans la dentelle.

Guillaume Soro a tout simplement dressé un bilan sombre du président Alassane Ouattara et de son régime.

« Il y a un story-telling répandu par le régime de M. Alassane Ouattara au pouvoir en Côte d’Ivoire, selon lequel notre pays se porterait comme un charme. C’est tout simplement un fake!», a dit d’entrée Guillaume Soro à son auditoire.

Selon lui, derrière les bilans flatteurs dont se glorifie le pouvoir, se cache un cuisant échec de la politique socio-économique. Le taux de croissance est en chute libre depuis 2016, et la Côte d’Ivoire se trouve être parmi les dernières économies en termes d’indice de développement humain.

« La croissance ivoirienne est en baisse continue depuis 2016. Elle est ainsi passée de 9% en 2016 à bientôt 6% en 2020 ; le taux de pauvreté des Ivoiriens est de plus de 48%, selon les mêmes institutions, soit près de la moitié des 25 millions 823 mille Ivoiriens recensés en 2019 ; le PNUD classe mon pays, selon l’IDH, à la 170è place, parmi les plus faibles sur 189 pays, en matière de développement humain», a brandi Guillaume Soro faisant référence à des données récentes de plusieurs institutions internationales.

Le taux de chômage et la corruption ont explosé. A cela, s’ajoute selon lui une mauvaise gestion des comptes publics.


« La Banque Africaine de Développement (BAD) basée en Côte d’Ivoire, a estimé en 2018 le taux de chômage des Ivoiriens entre 70 et 90% de la population en âge de travailler ; la perception de la corruption a gravement augmenté dans le pays, selon le rapport 2019 de Transparency International ; la Cour des comptes, institution officielle de Côte d’Ivoire, vient d’épingler courageusement la mauvaise gouvernance du régime Ouattara, en dévoilant un déficit budgétaire injustifié de plus de 103 milliards de Francs CFA », a révélé le président du Comité politique.

Autrefois alliés, la situation s’est d’autant plus détériorée entre les deux camps depuis la démission de Soro de la présidence de l’Assemblée nationale. Depuis lors, Guillaume Soro, 47 ans, a revu à la hausse ses ambitions politiques.

Le fauteuil présidentiel est désormais sa cible. Une conquête qui ne sera pas de toute aise puisque le RHDP et son président l’attendent au tournant.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp