Amadou Gon révèle pourquoi Ouattara rejette la candidature de Bédié

Amadou Gon, plus compétent qu'Henri Konan Bédié ?

Amadou Gon et Bédié lors d'une entrevue
Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 décembre 2019 à 10:15 | mis à jour le 16 décembre 2019 à 11:20

Dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, Amadou Gon Coulibaly donne les vraies raisons pour lesquelles Alassane Ouattara ne veut pas entendre parler d'une candidature d' Henri Konan Bédié lors de la présidentielle d'octobre 2020.

Amadou Gon plus compétent qu'Henri Konan Bédié ?

A la mort de Félix Houphouët-Boigny, le 7 décembre 1993, Henri Konan Bédié, le dauphin constitutionnel de l'époque, a accédé à la tête de l'Etat de Côte d'Ivoire. Elu en 1995, le natif de Daoukro dirigera le pays jusqu'au 24 décembre 1999, date à laquelle il sera déposé par un coup d'Etat militaire. Déchu, l'homme prend le chemin de l'exil. Depuis ces douloureux événements, le temps s'est écoulé et l'ancien président ivoirien a réussi à se repositionner dans l'arène politique.

En 2010, il parvient même à devenir une sorte de faiseur de roi et contribue énormement à faire élire Alassane Ouattara contre Laurent Gbagbo. Cinq ans plus tard, Bédié abandonne ses ambitions politiques et appelle ses militants à soutenir la candidature unique de l'actuel président. Mais les relations entre le "sphinx" de Daoukro et son "jeune frère" vont se détériorer.

Le chef de file du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) finit par tourner le dos à son ancien allié. Depuis, Henri Konan Bédié rêve de retourner au Palais présidentiel. Mais pour Alassane Ouattara, il n'est point question que son grand rival soit candidat à la présidentielle d'octobre 2020. Amadou Gon Coulibaly en donne les raisons dans une interview accordée à Jeune Afrique, dans le numéro du 15 au 21 décembre 2019.


Selon le Premier ministre ivoirien, le bilan de la gestion d' Henri Konan Bédié ne "plaide pas en sa faveur". Amadou Gon soutient que l'ancien président ivoirien "a fait son temps" et le "moment est venu pour lui de se reposer, de jouer le rôle de sage, de partager son expérience avec les nouvelles générations".