Absent du pays, voici où se trouve le colonel Jah Gao

Jah Gao a-t-il réellement fui le pays ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 janvier 2020 à 14:49 | mis à jour le 17 janvier 2020 à 15:07

La nouvelle de l'absence du colonel Koné Gaoussou, plus connu sous le nom Jah Gao, a donné suite à diverses interprétations, surtout avec le décès d'Issiaka Ouattara, alias Wattao, le 5 janvier 2020, aux États-Unis. On en sait davantage sur cette affaire.

Jah Gao a-t-il réellement fui le pays ?

Jah Gao ou encore Koné Gaoussou est l'une des figures emblématiques de la rébellion ivoirienne de 2002. Mais bien avant, il a participé au coup d'État qui a déposé Henri Konan Bédié, le 24 décembre 1999. Pendant la rébellion, l'homme prend la tête de la zone 9 de Boundiali. À la faveur de la crise postélectorale de 2010, Jah Gao s'engage aux côtés d'Alassane Ouattara. Lorsque le régime du président de l'époque chute, Koné Gaoussou enfile le manteau de commandant en second du bataillon des commandos parachutistes d' Abobo. Depuis samedi 11 janvier 2020, l'ancien com'zone a quitté la Côte d'Ivoire. Le départ de Jah Gao a suscité diverses réactions. En effet, à la disparition d'Issiaka Ouattara dit Wattao, le 5 janvier 2020, à New York, des rumeurs font état de ce que les anciens seigneurs de guerre, fidèles à Guillaume Soro, seraient dans le viseur d'Alassane Ouattara. Il ne faut pas oublier que le président ivoirien est en guerre ouverte avec l'ex-chef de la rébellion actuellement en exil en France. Guillaume Soro, faut-il le préciser, est sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour avoir tenté de déstabiliser le régime du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).


L'absence de Jah Gao a été très vite interprétée comme une fuite du colonel pour éviter de subir les effets collatéraux de la crise entre Alassane Ouattara et le député de Ferké. Koné Gaoussou se serait donc mis tranquillement à l'abri loin de la capitale ivoirienne. Mais on sait aujourd'hui où se trouve ce tombeur de "N'zuéba". Une note du ministère de la Défense apprend que le commandant du Bataillon de commandement et de soutien (BCS) a reçu un ordre de mission pour "une consultation médicale" en France. La note datée du 6 décembre 2019 précise que Jah Gao est sorti du pays le 11 janvier 2020 et devait être de retour le 31 janvier.




Articles les plus lus