La veuve de l’artiste Couper décaler, Erickson le Zulu, a donné naissance à une petite fille, seulement une semaine après l’inhumation du chanteur.

Elisabeth Gogoué, la veuve d’Erickson le Zulu, a accouché

L’artiste Erick Bosiki plus connu sous le nom d’Erickson le Zulu a fait les beaux jours de la musique ivoirienne particulièrement du Couper décaler, dans le début des années 2000. Avec des titres tels que  »Hommage à Jonathan »,  »Suzanna » et bien d’autres, ce talentueux chanteur d’origine congolaise, a été adopté par le public ivoirien.

Après son mariage avec la belle Amoin Yolande qu’il avait l’habitude de citer dans ses différentes chansons, Le Zulu du Couper décaler va se retirer du côté de la France où il rencontrera Elisabeth Gogoué avec qui il aura 3 autres enfants. Cette dernière portait même une autre grossesse lorsque l’artiste rendait l’âme le 16 février dernier à Paris des suites d’une longue maladie.

 »Je suis beaucoup discrète. Je ne suis pas la fille bling bling à vouloir s’exposer sur les réseaux sociaux. Nous avons sept ans de vie commune avec trois enfants. Et là, je suis enceinte d’une quatrième, une petite fille qu’il appelait sa jumelle puisqu’elle lui ressemble fortement après l’échographie que nous avons réalisée. Je sais que les gens sont surpris de me connaitre aujourd’hui, mais nous n’avions pas besoin de nous exposer », déclarait Elisabeth Gogoué dans une interview accordée récemment à actupeople.

Le vendredi 6 mars dernier, Erickson le Zulu a été conduit à sa dernière demeure en France, au cimetière de Valenton, à proximité de Créteil en banlieue parisienne. Une semaine après l’inhumation de l’artiste, la belle Elisabeth Gogoué a donné naissance à  »la jumelle » d’Erickson le Zulu qu’elle a appelée Ericka Bosiki.

C’est donc à travers une publication sur son compte Facebook qu’elle a porté la nouvelle au grand public.  »Ma petite précieuse Ericka Bosiki est née en bonne santé. Ton ange gardien veille sur toi; il te guidera partout tout au long de ta vie et je sais qu’il est fier de toi. Bonne arrivée à toi ma princesse. Papa et maman t’aiment », a écrit Elisabeth Gogoué.