Coronavirus, dette intérieure...: Le limogeage d'Amadou Gon exigé

Amadou Gon Coulibaly
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 27 mars 2020 à 12:19 | mis à jour le 27 mars 2020 à 12:25

Le Révérend Pascal Tagoua, ex-candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2010, fait des confidences sur le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Dans la lettre ouverte ci-dessous adressée au chef de l’Etat Alassane Ouattara, l'opérateur économique ressort «le visage hideux » des pratiques antidémocratiques de l’actuel chef du gouvernement dont-il exige le limogeage pur et simple.

Révérend Pascal Tagoua fait de graves révélations sur Amadou Gon

"La discrimination dans la gestion du coronavirus occasionnée par le Premier Ministre Gon Coulibaly a été la grande porte d'entrée de cette pandémie en Côte d'Ivoire notamment le scandale de l'INJS. Nous l'avons tous constaté.

Cette discrimination se retrouve malheureusement encore dans le dossier du paiement des fournisseurs de l'État de Côte d'Ivoire.

En ce temps de grande calamité mondiale, l'État de Côte d'Ivoire, selon Amadou Gon Coulibaly a validé le décaissement de 232 Milliards de nos francs pour le paiement de la dette intérieure liée aux fournisseurs de l'État. Toujours selon le Premier Ministre, ces paiements devraient commencer par les créances les plus anciennes.

Ces paiements sont pilotés depuis la Primature de Amadou Gon Coulibaly avec la participation de l'IGF (Inspection Générale des Finances) structure sous tutelle gérée par Monsieur Sylla Lassana.

L'IGF détient la liste des fournisseurs de l'État qui n'ont pas été payés par faute de couverture budgétaire. C'est dans cette optique que des petites agences de rachats de dettes des fournisseurs de l'État se sont installées travaillant discrètement avec l'IGF et le reste des ministères concernés, par ricochet avec l'onction de la Primature.

Ces agences (REQUINS) prennent des pourcentages exorbitants d'au moins 40% du montant de la facture des fournisseurs de l'État dont les dossiers ont été enterrés (mis de côté volontairement), pour ensuite les renégocier avec l'IGF soit en paiement ou en titrisation pour rachat.

L'IGF, institution ayant pour mission de gérer et de conduire cette activité, a royalement fermé les yeux en laissant pousser ces agences satellites. A qui profite ce crime économique ?

Qu'à cela ne tienne. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase ces derniers temps est qu'une de ces agences a persuadé le Révérend TAGOUA Pascal, par le biais de son mandataire légal, de lui faire payer son dû par rachat avec un contrat unilatéral de cession.

Cette agence en dernier ressort l'informe du refus du Ministre Gon Coulibaly de valider le paiement de cette dette sous l'unique prétexte que le Révérend Tagoua ne fait pas partie de leur bord politique.

Le Premier Ministre confirme ainsi la maxime qui se dit : << que celui qui n'appartient pas au RHDP, n'a pas droit à quoi que ce soit dans ce pays >>.

Si pour le Révérend Tagoua est ainsi, alors qu'en seraient-ils pour des milliers de fournisseurs lambdas ?


Fort de ce qui précède, le Révérend Tagoua exige le limogeage pur et simple du premier ministre Gon Coulibaly qui depuis un certain temps, fait du gouvernement du RHDP la loi du deux poids deux mesures, et demande une gestion transparente équilibrée des paiements des fournisseurs de l'État.

Excellence Monsieur le Président, nous vous remercions d'avance pour une prompte et vigoureuse réaction .

Rev Pascal Tagoua

NB: Nous disposons de preuves écrites et d'enregistrements sonores qui attestent nos dires.

NB: Seuls les titre et chapeau sont de la rédaction.