Décès d' Amadou Gon: Ouattara décrète 8 jours de deuil national

Décès d'Amadou Gon  : Ouattara décrète 8 jours de deuil national
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 10 juillet 2020 à 12:23 | mis à jour le 10 juillet 2020 à 12:23

Le chef de l’État Alassane Ouattara a décrété 8 jours de deuil national du 10 au 17 juillet 2020, en raison du décès survenu mercredi dernier du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Décès d'Amadou Gon: Alassane Ouattara décrète 8 jours de deuil national

La Côte d’Ivoire entière se prépare à rendre un hommage national au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, décédé soudainement le mercredi 8 juillet 2020 des suites d’un malaise cardiaque. En raison de cette tragique disparition, le chef de l’exécutif ivoirien, Alassane Ouattara, a décrèté 8 jours de deuil national pour honorer la mémoire de ce « grand homme d’État ».

"Il est déclaré huit jours de deuil national, du vendredi 10 au vendredi 17 juillet 2020, en raison du décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly ; ces jours de deuil national sont marqués par la mise en berne des drapeaux sur toute l'étendue du territoire national et dans les ambassades de Côte d'Ivoire", stipule le décret.

Qui ajoute que: "le ministre d'État, ministre de la Défense, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel de la République de Côte d’Ivoire".

Nommé Premier ministre en janvier 2017, le natif de Korhogo était pressenti pour succéder au président Alassane Ouattara à la tête de l’État ivoirien. À 61 ans, Amadou Gon bénéficiait de toute la confiance du chef de l'Etat. C’est à juste titre qu’il avait été désigné le 12 mars dernier, candidat du RHDP pour le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.


Mais le rêve du président Alassane Ouattara de voir le plus illustre de ses collaborateurs, lui succéder à la tête de l’État, se brisera en chemin. Le « lion » est tombé les armes à la main, des suites d’un malaise cardiaque, mercredi 8 juillet 2020, après avoir pris part au Conseil des ministres hebdomadaire, tenu ce jour. Il sera inhumé le vendredi 17 juillet prochain à Korhogo, sa ville natale.




Articles les plus lus