Décès d'Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de Côte d’Ivoire

Amadou Gon Coulibaly est mort, Côte d'Ivoire
Par Gary SLM
Publié le 09 juillet 2020 à 01:41 | mis à jour le 09 juillet 2020 à 01:42

Le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly est décédé ce mercredi 8 juillet 2020. Alors qu’il avait regagné Abidjan après un séjour de deux mois en France, le chef du gouvernement ivoirien est décédé suite à un nouveau malaise.

Mort du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly

La Côte d'Ivoire est en deuil. Pris d'un malaise ce mercredi en plein Conseil des ministres, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a été évacué d’urgence dans une clinique d'Abidjan. Immédiatement pris en charge par le personnel médical de cet établissement de pointe, le chef du gouvernement a succombé à cette énième crise, comme confirmé par plusieurs sources.

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a été désigné en mars dernier candidat du RHDP, le parti du Président Alassane Ouattara, à la présidentielle d’octobre 2020. Le RHDP perd ainsi son champion. L'ex-Premier ministre avait déjà fait l'objet d'une opération cardiaque en France. Dernièrement, il avait été évacué en France suite à un malaise. Il n'en est revenu que 2 mois plus tard, le 2 juillet dernier. De retour à Abidjan, l'homme avait repris le travail lundi. Cette fois, Amadou Gon n'a pas survécu à sa dernière crise. La Côte d'Ivoire perd un homme d'État, un des plus fidèles compagnons du président Alassane Ouatara. La rédaction d'Afrique-sur7 présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée, à sa famille politique ainsi qu'à toute la nation.

Côte d'Ivoire : qui était Amadou Gon Coulibaly ?

L’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est né en 1959, à Abidjan. Il était le fils de Gon Coulibaly, un ancien député ivoirien du temps de Félix Houphouët-Boigny. Cet homme d’ethnie Sénoufo s’est très vite intéressé à la politique. Pas étonnant puisque Péléfero Gbon Coulibaly, son arrière-grand-père, était le chef suprême des Sénoufos et un homme proche et allié du premier président Félix Houphouët-Boigny. Après des études à Yamoussoukro d’où il est sorti avec un diplôme d'ingénieur, il est recruté par Antoine Cesareo à la Direction et contrôle des grands travaux (DCGTx) en 1983.

La rencontre Amadou Gon Coulibaly - Alassane Ouattara

Il se lie ensuite d’amitié avec l’actuel Président Alassane Ouattara, alors Premier ministre du Président feu Félix Houphouët-Boigny. Il intègre son cabinet où il gagne sa confiance au point de devenir son principal compagnon depuis son entrée en politique en Côte d'Ivoire. Amadou Gon Coulibaly commence à véritablement servir l’État de Côte d’Ivoire au poste de conseiller technique du président de la République et il est chargé des programmes d'ajustement sectoriel, des entreprises publiques et des projets d'investissements publics, dont le gisement gazier de Foxtrot. Ce poste en fera plus tard un fin connaisseur des dossiers de développement du pays. À la mort du Président Houphouët, Alassane Ouattara quitte son poste de Premier ministre de Côte d’Ivoire et son ancien collaborateur retourne au DCGTx, au poste de directeur adjoint.

La véritable entrée du PM Gon Coulibaly dans l’arène politique

Lorsque le Président Alassane Ouattara prend le pouvoir en Côte d’Ivoire en avril 2011, Gon Coulibaly est d’abord nommé secrétaire général de la Présidence de la République de Côte d’Ivoire avec rang de ministre d’État. En juillet 2017, le président nomme son compagnon de longue date ministre du Budget et du Portefeuille de l’État. Il est resté à ce poste 2 ans 11 mois avant de devenir Premier ministre de Côte d’Ivoire en janvier 2017.

Sujet à plusieurs malaises cardiaques, y compris en public, il est évacué à Paris près de deux mois avant son décès en pleine crise de Covid-19. Lors de son séjour parisien pour des soins poussés, son intérim est assuré par l’actuel ministre de la Défense, M. Hamed Bakayoko. Mais dès son retour le 2 juillet dernier, il reprend immédiatement le travail alors que son état de santé reste préoccupant. Son premier conseil des ministres qui devait consacrer son retour dans ses fonctions de Premier ministre se terminera en drame. Victime d'un nouveau malaise en pleine séance de travail à la Présidence, il est envoyé d'urgence à la polyclinique PISAM, un des meilleurs établissements privés du pays. Malgré une bonne mobilisation des différents services de cette clinique, il décèdera peu après son arrivée sur place. La réactivité du personnel soignant et des spécialistes mobilisés n’a pu permettre de lui éviter le pire.

Dernière déclaration de AGC avant sa mort

Ce 8 juillet 2020, date de son décès, AGC a publié un Tweet dans lequel il disait : "Avoir une vision, ce n’est pas adopter des politiques de court terme, mais anticiper et planifier les projets de développement pour des décennies à venir, afin d'assurer un développement durable." Le dernier Tweet :


L'hommage du président Alassane Ouattara à son "fils"

Le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara a rendu un hommage à son compagnon de tous les jours. "Je rends hommage à mon jeune frère, mon fils, Amadou Gon Coulibaly, qui a été, pendant trente ans, mon plus proche collaborateur.", a-t-il posté sur Twitter.