Hamed Bakayoko raconte les derniers instants de Gon Coulibaly au Conseil des ministres

Hamed Bakayoko se souvient de Gon Coulibaly,
Par K. Richard Kouassi
Publié le 09 juillet 2020 à 13:56 | mis à jour le 09 juillet 2020 à 14:46

La nouvelle de la disparition d'Amadou Gon Coulibaly le mercredi 8 juillet 2020 a jeté la désolation et la consternation en Côte d'Ivoire. La classe politique ivoirienne s'est empressée de saluer la mémoire du Premier ministre. Hamed Bakayoko, ministre d'Etat, ministre de la Défense, est apparu très touché par le décès de celui qu'il considère comme son "modèle".

Hamed Bakayoko se souvient de Gon Coulibaly, "grand serviteur" de l'Etat

Mercredi 8 juillet 2020, Amadou Gon Coulibaly, revenu en Côte d'Ivoire, suite à un contrôle médical en France, avait pourtant bien entamé la journée. Le Premier ministre ivoirien s'est rendu au Palais de la présidence afin de prendre part au Conseil des ministres présidé par Alassane Ouattara. En réalité, c'était l'ultime rencontre gouvernementale à laquelle assistait le technocrate ivoirien.

Au cours de la réunion, Amadou Gon Coulibaly a été pris d'un malaise. Le candidat du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), le parti au pouvoir, pour la présidentielle du 31 octobre 2020 a été immédiatement conduit à la Polyclinique internationale sainte Anne-Marie (PISAM). Malheureusement, l'inévitable s'est produit. Le "lion" a poussé son dernier rugissement et s'est endormi à jamais.

La Côte d'Ivoire venait ainsi de perdre son Premier ministre, qui avait pourtant laissé entendre qu'il se portait bien. Le 2 juillet 2020, à son retour de Paris, où il avait séjourné pour des raisons médicales, Amadou Gon Coulibaly a soutenu qu'il était venu prendre sa place auprès d'Alassane Ouattara pour continuer le combat pour le développement du pays. Il était apparu en bonne santé et avait inspiré beaucoup d'espoir dans le cœur des Ivoiriens, mais surtout chez les militants du RHDP.


Hamed Bakayoko, ministre d'Etat, ministre de la Défense, avait assuré l'intérim de Premier ministre en l'absence d'Amadou Gon Coulibaly. Dans une publication sur sa page Facebook, le maire d' Abobo a salué la mémoire de son "modèle". "Notre dernière marche vers la salle du Conseil des ministres. Jusqu’à la dernière seconde, tu étais au travail. Tu demeureras un modèle pour moi. Que Dieu Tout-Puissant t’accueille dans son paradis. Mes condoléances les plus attristées au président ADO, à ta maman et à toute la grande famille Gon et alliés. MERCI pour ta grande contribution pour le développement de notre pays. La Côte d’Ivoire perd un digne fils, un grand serviteur. Repose en paix Grand frère !", a-t-il déclaré.