Hamed Koffi Zarour: « La candidature de Bédié est inopportune »

Par David Yala | Publié le 10 septembre 2020 à 17:07 | mis à jour le 21 septembre 2020 à 18:13

Président du mouvement ‘’Agir pour la Côte d’Ivoire’’, Hamed Koffi Zarour s’était déclaré candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 avant de retirer sa candidature. Invité d’Afrique-sur7, l’acteur politique a donné les raisons de son retrait de la présidentielle et dénoncé le retour de la vieille classe politique dans le jeu électoral.

Hamed Koffi Zarour: "On ne peut pas dire qu’on a une jeunesse compétente et malheureusement on désigne des personnes d’un certain âge"

Alors qu’il avait annoncé sa candidature pour la présidentielle d’octobre, Hamed Koffi Zarour s’est désisté. Interrogé par Afrique-sur7, le président du mouvement Agir pour la Côte d’Ivoire pointe un doigt accusateur vers le Code électoral qu’il juge confligène. « Le code électoral est un peu arbitraire et discriminatoire. Il porte en lui les germes d’un conflit à venir », a-t-il dévoilé, puis de dénoncer le parrainage et la caution de 50 millions FCFA qui ‘’démontrent qu’on ramène le débat d’idées, le débat de projet de société en Côte d’Ivoire à des questions matérielles, à des questions qui démontrent que notre pays veut faire le nivellement par le bas’’.

« Il faut qu’il ait une compétition équitable pour tous, de manière à ce que les Ivoiriens puissent juger de la pertinence des projets qui leur sont proposés et de suivre ou d’adhérer au programme qui leur semble être le plus à même de répondre à leurs attentes », a déclaré l’opérateur économique qui n’a pas manqué de dire que les conditions ne sont pas réunies pour l’organisation d’une élection crédible, transparente et apaisée.

« Je souhaite qu’en l’état actuel de la situation, nous puissions trouver un moment pour lever tous les malentendus. Si en un mois, on n’est pas capable de trouver des solutions idoines sur des points de désaccords, je peux vous dire que la Côte d’Ivoire va droit vers une crise pos-télectorale voire préélectorale. Les conditions ne sont pas encore réunies », a-t-il prévenu.

A la question de savoir pourquoi c’est uniquement la candidature du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara, qui fait autant l’objet de polémique en Côte d’Ivoire, alors que d’anciens présidents comme Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié ont aussi déposé leurs dossiers de candidature, Hamed Koffi Zarour a déploré le refus des « Vieux » de passer la main à une nouvelle génération. Comme le cardinal Jean Pierre Kutwa qui jugeait la candidature du président Ouattara ‘’pas nécessaire’’, Hamed Koffi Zarour trouve celle du président du PDCI, ‘’inopportune’’.

«Je trouve également que la candidature du président Bédié est inopportune. Le président Bédié a dit en son temps que c’était son dernier combat politique; nous étions en 2010. Je comprends très mal que le président Bédié qui a prôné le renouvellement de la classe politique; de passer également la main à une autre génération, puisse s’engager dans cette voie à 86 ans. J’estime qu’il y a au sein de ces partis politiques; que ce soient au PDCI, au FPI ou au RHDP, des jeunes capables d’assurer la relève. Le faire, c’est donner l’impression que ces jeunes ne sont pas encore capables d’aller à la compétition des compétences. On ne peut pas dire qu’on a une jeunesse compétente et malheureusement on désigne des personnes d’un certain âge qui théoriquement devraient aller à la retraite et donner de sages conseils », a-t-il regretté. Puis de citer une phrase de l’ancien président Laurent Gbagbo: « Le président Gbagbo l’a dit: à 75 ans, un homme n’a plus les facultés capables d’assurer les responsabilités d’Etat ».