Abandonné par le RHDP, un député de Ouattara se meurt à Yakro

Le RHDP va-t-il laisser mourrir son ex député Sié Bi Vanié Jimmy
Par David Yala
Publié le 29 septembre 2020 à 14:03 | mis à jour le 29 septembre 2020 à 14:03

Dire que le RDR qui s’est mué depuis janvier 2019 en RHDP parti unifié est un parti ingrat, n’est pas une exagération, tant les preuves pour étayer cette assertion, surabondent.

Le RHDP va-t-il laisser mourrir son ex député Sié Bi Vanié Jimmy, pionnier du RDR dans le pays Gouro?

L’accession du président Alassane Ouattara à la magistrature suprême de la Côte d’Ivoire après le second tour de l’élection présidentielle de 2010, a suscité beaucoup d’espoir au sein des militants du RDR (parti politique mué aujourd’hui en RHDP) et de ses partisans. Mais à la fin du second mandat présidentiel du « Bravetchê », l’espoir a laissé place à la désillusion. En tout cas, c’est le sentiment qu’éprouvent de nombreux militants, déçus de n’avoir pas reçu le retour de l’ascenseur. Même le fameux fonds de solidarité et de soutien pour ses militants, doté d’un montant initial d’ un milliard de FCFA, lancé en 2016, n’a été que de la poudre de perlimpinpin. Quatre ans après, il serait difficile de rencontrer un militant qui a reçu un seul Coopec de ce fonds.

Au moment où le président de la République revient d’une visite d’Etat de quatre jours dans la région de la Marahoué, la situation n’est pas bonne pour l’ancien député (législature 2011-2016) des circonscriptions de Bédiala, Gadouan et Gonaté. Selon une source familiale, l’honorable Sié Bi Vanié Jimmy a été victime d’un grave accident de circulation le 16 septembre 2020 dans la ville de Daloa. Un gros camion chargé d’environ 40 tonnes d’hévéa, a littéralement écrasé le véhicule dans lequel il se trouvait. Transporté d’urgence par les sécouristes au Centre hospitalier régional (CHR) de Daloa, il a été détecté chez le pionnier du RDR dans le pays Gouro, la clavicule droite cassée du fait de la violence du choc.

Après quelques jours de traitement, il est libéré par les médecins dudit CHR. Mais sa situation ne s’améliorera pas pour autant. Eprouvant quotidiennement d’énormes douleurs, un ami lui conseillera de se rendre à l’hôpital Moscati de Yamoussoukro pour des soins un peu plus approfondis. C’est là-bas, dans cet hôpital de référence, où il est interné depuis le 20 septembre, que les médecins traitants vont découvrir qu’en plus de la clavicule cassée, l’ex député a les côtes gauches brisées qui ont également blessé ses poumons. La situation est grave. Et son cas, critique. Il lui faut alors plusieurs examens à des coûts parfois onéreux.

Avec l’aide de ses enfants majeurs et de sa famille, il parvient tant bien que mal à se prendre en charge mais là où le bât blesse, c’est l’insouciance totale de la direction du RHDP, le parti dont-il est pourtant le délégué associé sous-préfectoral de Bédiala et Gonaté, nommé par décret par le président du parti et président de la République, Alassane Ouattara. Même au niveau de la Coordination régionale dirigée par le ministre Touré Mamadou, aucun membre ni cadre n’a jusque là été dépêché pour aller s’enquérir de ses nouvelles.

Et pourtant, Sié Bi Vanié Jimmy a fait les beaux jours du RDR dans la région du Haut-Sassandra avec l’ancien Maire de la commune de Daloa, Guédé Guina. Abandonné par la direction du RHDP et complètement oublié par la direction régionale du parti, l’ancien député se meurt à petit feu. Sous les yeux impuissants de ses enfants. Dans sa chambre de l’hôpital Moscati de Yamoussoukro.

Ci-dessous le décret de nommination de l'ex député Sié Bi Vanié Jimmy en tant que coordinateur RHDP

LE PRÉSIDENT DÉCISION N°16/PP/CAB PORTANT NOMINATION DES COORDINATEURS DEPARTEMENTAUX ET COORDINATEURS SOUS-PREFECTORAUX DU RHDP Vu la constitution ; Vu la loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux partis et groupements politiques ; Vu le décret N°99-511 du 11 août 1999 fixant les modalités d'application de la loi N°93-668 du 9 août 1993 relative aux partis et groupements politiques ; Vu le procès-verbal de l'Assemblée Générale Constitutive du RHDP du 16 juillet 2018 ;

Vu le récépissé de déclaration N° 637/MIS/DGAT/DAG/SDVA du 20 juillet 2018 ; Vu les statuts du RHDP entérinés par le Congrès Ordinaire du 26 janvier 2019 pris en leurs articles 20.1.4 et 48 ; DÉCIDE Article 1 : Sont nommées Coordonnateurs Départementaux et Coordonnateurs Sous-Préfectoraux du 《Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la paix 》en abrégé 《RHDP》, les personnalités dont les noms figurent à l'Annexe ci-joint.

Article 2 : la présente décision prend effet à compter de sa date de signature et sera diffusée partout où besoin sera.


DELEGUE SOUS-PREFECTORAL BEDIALA et GONATE:

L'honorable TIBOUE TCHIN MICHEL

DELEGUE SOUS-PREFECTORAL ASSOCIÉ :

SIE BI VANIE JIMMY




Articles les plus lus