Guinée: Opposants emprisonnés, Alpha Condé sous grosse pression

Opposants emprisonnés : Alpha Condé sous grosse pression
Par K. Richard Kouassi
Publié le 24 décembre 2020 à 17:51 | mis à jour le 24 décembre 2020 à 18:09

Alpha Condé subit actuellement une grosse pression de la part de députés français issus du Groupe d'amitié France-Guinée. Dans un communiqué rendu public le mardi 22 décembre 2020, ces parlementaires ont ouvertement montré leur inquiétude devant les conditions de détention des opposants au régime du président guinéen.

Alpha Condé dans le viseur de députés français ?

Selon le site guineelive.com, le Groupe d'amitié France-Guinée de l'Assemblée nationale, après avoir échangé avec le Collectif pour la transition en Guinée (CTG), a envoyé un message fort à Alpha Condé. En effet, dans un communiqué, il demande au président guinéen de garantir davantage les droits fondamentaux des citoyens dans son pays, mais également à libérer les leaders de l'opposition et de la société civile.

"Le Groupe d’amitié France-Guinée de l’Assemblée nationale a reçu ce mercredi 16 décembre une délégation composée du porte-parole du Collectif pour la transition en Guinée (CTG) et des membres des familles de monsieur Ousmane Gaoual Diallo et de Monsieur Ibrahima Chérif Bah, tous deux membres du bureau politique de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) et actuellement en détention en Guinée", rapporte le communiqué.

Le Groupe d'amitié France-Guinée s'est dit surpris d'apprendre que des opposants sont détenus pour "fabrication et détention d'armes de guerre et atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation". Il faut noter que des députés français appartiennent au Groupe d'amitié France-Guinée qui s'est inquiété des "conditions d’exercice des libertés d’expression".

Le groupe a également appelé Emmanuel Macron "à intervenir auprès du régime d’Alpha Condé pour faire valoir la réprobation de la France à l’égard de ces pratiques autoritaires tout en lui exprimant sa disponibilité à accompagner la Guinée dans la mise en œuvre d’un dialogue politique apaisé, favorisant la transition démocratique tant souhaitée par le peuple de Guinée".


Alpha Condé a été réélu pour un 3e mandat à l'issue de l'élection présidentielle du 18 octobre dans une atmosphère de vive contestation.






Articles les plus lus