Guinée: Deux morts dans des scènes de violence intercommunautaire

Une violence intercommunautaire fait des morts à Macenta
Par K. Richard Kouassi
Publié le 26 décembre 2020 à 20:03 | mis à jour le 26 décembre 2020 à 20:52

Des scènes de violence intercommunautaire ont été observées à Macenta, une ville située dans le sud-est de la Guinée, a-t-on appris auprès de la presse locale. Le bilan établi fait état de deux morts et de plusieurs blessés.

Une violence intercommunautaire fait des morts à Macenta

Selon le site mosaiqueguinee.com, les scènes de violence communautaire ont été signalées au pays d' Alpha Condé dans la matinée du samedi 26 décembre 2020 entre les communautés Toma et Maniah qui sont tombées en profond désaccord depuis "l'annonce de l'inauguration du domicile du patriarche et de son intronisation".

Notre source poursuit pour indiquer que les affrontements ont eu lieu entre plusieurs jeunes armés qui se proclamaient comme étant les propriétaires de la ville. Les forces de l'ordre déployées sur les lieux ont été obligées de faire usage de tirs de sommation afin de disperser les antagonistes.

Mais elles n'ont pu restaurer l'ordre. Une autorité locale apprend à la presse guinéenne que le gouvernement a déployé l'armée dans la localité de Macenta.


"Dès que l’information a été portée au niveau de l’autre communauté, les quartiers Zazazia, Patrice et Bamala se sont vu barricadés à leur tour par le camp de ceux-là qui veulent inaugurer le logement du patriarche, le 27 décembre 2020. Il y a eu accrochage au rond point Dabanani à côté de la gendarmerie. On pouvait voir des jeunes avec des machettes en main", a raconté un témoin à nos confrères de ledjely.com.






Articles les plus lus