Plainte de Cellou Dalein contre Condé : Du nouveau dans l'affaire

Plainte de Cellou Dalein contre Condé : Du nouveau dans l'affaire
Par K. Richard Kouassi
Publié le 13 janvier 2021 à 11:54 | mis à jour le 13 janvier 2021 à 12:07

Cellou Dalein Diallo a saisi la justice guinéenne après l'occupation de son siège et des bureaux de l'UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), le parti politique qu'il dirige. On apprend auprès de la presse locale que le dossier connait un nouveau rebondissement.

Cellou Dalein Diallo contre Alpha Condé en justice

C'est au lendemain de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020, notamment le 26 novembre, que les locaux de l'Union des forces démocratiques de Guinée ont été occupés par les forces de sécurité. Joachim Baba Millimouno, responsable de la communication au sein du parti de Cellou Dalein Diallo, avait fait savoir qu'ils avaient formulé une plainte qui a été régulièrement déposée par voie d'huissier par le biais de leurs avocats. "nous attendons donc qu’une audience soit programmée. Mais vous savez que tout ce qui concerne présentement nos magistrats, c’est comment sanctionner les militants de l’opposition qui ont été arrêtés par la milice répressive d’Alpha Condé", s'était-il exprimé.

Mais l'affaire vient de connaitre un nouveau rebondissement. En effet, le site Africa Guinée nous fait savoir que le mardi 12 janvier 2021, une ordonnance de la présidente du tribunal de première instance de Dixinn, Hadja Mbalou Keita, a prévu une audience en référé le 20 janvier 2021. Notre source soutient que l'ordonnance est exécutoire.


Il faut savoir que la plainte déposée par Cellou Dalein Diallo contre Alpha Condé concerne les départements ministériels suivants : l'Administration du territoire, de la décentralisation, de la Sécurité et de la Protection civile, mais aussi le ministère de la Défense. "On a fait toutes les formalités, une audience a été fixée pour le 20 janvier. C'est un cri de cœur que je lance. On souhaite que les lieux soient rouverts maintenant, on a trop souffert", a confié maitre Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de l'UFDG, dont le siège est occupé par une brigade mixte composée de policiers, de gendarmes et de bérets rouges.






Articles les plus lus