Assassinat du diplomate italien, Luca Attanasio, en RDC: Tshisekedi a eu problème

Assassinat du diplomate Luca Attanasio: Rome, l’UE et l’ONU font pression sur la RDC
Par Eugène SAHI
Publié le 23 février 2021 à 09:01 | mis à jour le 23 février 2021 à 09:01

Après l’ assassinat du diplomate Luca Attanasio, Ambassadeur d’Italie en République Démocratique du Congo (RDC), un émissaire du président Félix Tshisekedi sera dépêché à Rome ce mardi 23 février 2021, pour apporter la lettre personnelle au Président du Conseil Italien.

Assassinat du diplomate Luca Attanasio: Rome, l’UE et l’ONU font pression sur la RDC

Le meurtre du diplomate italien Luca Attanasio, en RDC, suscite de vives réactions sur le plan international. L’Organisation des Nations-Unies (ONU), l’Union Européenne (UE), les gouvernements congolais et Italien ; tous condamnent cet acte et plaident pour l’ouverture d’enquêtes.

Par ailleurs, Félix Tshisekedi a aussi décidé d’envoyer une équipe de la Présidence à Goma, le même mardi 23 février, en vue d'accompagner les enquêtes en cours et rendre compte, régulièrement, au Chef de l'État. Dans la foulée, un ministre a rendu visite à la famille du diplomate italien.

Ces décisions ont été prises lors de la réunion du comité de crise, présidé par le commandant suprême des Forces, lundi 22 février à la cité de l'Union africaine. L'examen du rapport du gouverneur Carly Nzanzu KASIVITA a été passé en revue.

Le diplomate italien, son chauffeur et son garde du corps ont été tués dans une attaque, lundi 22 février, à quelques mètres de la ville touristique de Goma, dans l’Est du pays. La RDC promet de faire régulièrement le point sur l'évolution de l'enquête qui vient à peine de commencer sous l'initiative du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Après le communiqué signé par le ministère italien des Affaires étrangères, confirmant le meurtre de Luca Attanasio, le Président Italien, Serge Mattarella, a qualifié cette attaque de « lâche », indiquant que « la République italienne est en deuil pour ces serviteurs de l’Etat qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leurs fonctions ».

D’après le gouvernement Congolais, les auteurs de ces meurtres doivent répondre de leurs actes. Dans une vidéo diffusée sur la toile, Marie Ntumba Nzeza, Ministre congolaise des affaires étrangères a promis que Kinshasa « mettra tout en œuvre pour découvrir qui est à la base de cette ignoble meurtre ».

Grosse polémique en RDC après l'assassinat du diplomate italien: "Il se déplace sans que les services de sécurité ne soient au courant"

Depuis plusieurs décennies, l’activisme des groupes armés déstabilise la province du Nord-Kivu. Après la nouvelle annonçant le meurtre de Luca Attanasio, le Commissaire provincial de la police, dans la province du Nord-Kivu, contrée ou s’est déroulée l’attaque contre le convoi du diplomate, a laissé entendre :


« un ambassadeur, il vient dans une contrée, il se déplace sans que les services de sécurité ne soient au courant », a déclaré le General Aba Vang Ang, devant la presse locale.

Des propos contredits par le Représentant spécial adjoint du Secrétaire de l’ONU en RDC qui a indiqué que « Le PAM collabore avec les autorités nationales pour déterminer les détails de l’attaque qui a eu lieu sur une route où il (le diplomate, ndrl) avait probablement obtenu l’autorisation de voyager sans escorte de sécurité », a-t-il dit. Une polémique autour d’une mort qui ne sera pas sans conséquence.

Assassinat du diplomate italien, Luca Attanasio






Articles les plus lus