Mali: Trois combattants du Gatia trouvent la mort à Menaka

Fahad Ag Almahmoud, secrétaire général du Gatia
Par Mamadou Kane
Publié le 08 janvier 2018 à 09:54 | mis à jour le 08 janvier 2018 à 09:54

Dans un communiqué, le Groupe armé touareg Imghads et alliés (Gatia) a fait savoir dimanche 07 janvier qu’il a perdu trois combattants samedi dans une attaque à Anderamboukane, dans la région de Ménaka au Nord-est du Mali.

Le Gatia perd trois de ses combattants à Anderamboukane

Le Groupe armé touareg Imghads et alliés (Gatia), groupe d’auto-défense proche du régime d’Ibrahim Boubacar Keita (IBK) a indiqué dimanche dans un communiqué avoir perdu trois de ses combattants à Anderamboukane le samedi, dans la région de Ménaka près de la frontière nigérienne.

Dans le texte, Fahad Ag Almahmoud, secrétaire général du Gatia a signifié que ses hommes ont été attaqués entre 3heures et 4 heures du matin le samedi par surprise au check-point sud de Anderamboukane où il a perdu trois combattants et enregistré un blessé.

Selon un responsable sécuritaire de la région, interrogé par l’AFP, les auteurs de cette attaque seraient des terroristes qui sévissent dans la région nord-est vers la frontière avec le Niger.

Il faut noter que cette région est contrôlée par le Gatia et le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA), un autre groupe pro-gouvernemental. Ils avaient participé en 2015 à la signature de l’accord de paix du processus d’Alger.

En 2012, le nord du Mali était tombé dans les mains des terroristes de Al-Qaïda. Mais en 2013, ils ont été delogés suite à une intervention militaire appuyée par la France.



Articles les plus lus