Nigéria : Des lycéennes de Chibok refusent de rentrer au bercail

fillettes de Chibok

Dans une vidéo diffusée lundi 15 janvier par le groupe djihadiste Boko Haram, 14 jeunes filles présentées comme faisant partir des lycéennes de Chibok enlevées en avril 2014, ont annoncé ne pas vouloir revenir au bercail.

14 jeunes filles refusent de rentrer chez elles à Chibok

«Nous sommes les filles de Chibok. Par la grâce de Dieu, nous ne vous reviendrons pas. Nous plaignons les autres filles de Chibok qui ont choisi de retourner au Nigéria. Dieu vous a béni et vous a amené au caliphat, mais à la place, vous avez choisi de retourner dans la mécréance. Notre père Abubakar Shekau, qui nous a marié, est notre chef ».C’est en ces termes, qu’une fillette sur 14 présentées comme celles enlevées en avril 2014, s’est exprimée dans une vidéo diffusée ce lundi par le groupe islamiste Boko Haram.

Dans cette vidéo, on voit des jeunes filles, certaines tenant des bébés, bien déterminées à ne pas vouloir rentrer chez leurs parents, parents qu’elles qualifient de mécréants. « Vous devez vous repentir. Les flammes de l’enfer sont votre destin si vous ne vous repentez pas, car Allah nous a créé pour que nous l’adorions », a-t-elle soutenu.

Abubakar Shekau, chef histoire de la secte islamiste, a fait savoir dans la même vidéo qu’il ne retient personne de force. « Allah nous ordonne soit de retenir prisonnier, de libérer sans condition ou d’échanger les otages que nous capturons. Celles qui préfèrent rester des infidèles et retourner chez leurs parents, nous leur permettons de partir, selon ce qu’Allah nous commande », a-t-il indiqué dans un sermon d’une dizaine de minutes.

276 lycéennes âgées de 12 à 17 ans avaient été enlevées le 14 avril 2014 par les hommes de Boko Haram à Chibok dans l’Etat de Borno au Nord-est du Nigéria. Plus d’une centaine seront libérées après des négociations.