Cameroun: John Fru Ndi cède la présidence du SDF

John Fru Ndi, prés

Le leader charismatique du SDF, John Fru Ndi, ne se présentera pas à la prochain élection présidentielle. Il compte céder la place à d’autres compétences du parti qui ambitionnent de lui succéder.

John Fru Ndi cède le fauteuil du SDF au prochain congrès

John Fru Ndi, fondateur du Social democratic front (SDF) créé le 26 mai 1990, va céder le fauteuil de son parti avant les échéances électorales prévues dans la période du 14 septembre au 14 octobre 2018. The Chairman entend, pour ce faire, se trouver un successeur au prochain congrès de son parti prévu du 22 au 24 février dans la ville de Bamenda, en région anglophone.

Mais déjà, trois candidats se bousculent pour le fauteuil d’honneur du parti. Il s’agit de Joshua Osih, l’actuel vice-président du SDF, Joseph Mba-Ndam, député du parti et par ailleurs vice-président de l’Assemblée nationale camerounaise et Tchinda Forbi, lui aussi député du parti. Le nouvel élu sera alors investi comme le candidat du SDF à la présidentielle de 2018.

Pour rappel, John Fru Ndi a déjà porté le flambeau de son parti pendant les élections présidentielles de 1992 à 2011 face au président Paul Biya, le président octogénaire qui a déjà passé 35 ans au pouvoir.

Après plus de 20 ans d'opposition, vraisemblablement, le fondateur du SDF doit se sentir fatigué d’une bataille acharnée contre l’invincible Paul Biya. Ce parti est visiblement un parti dominé par des ressortissants des régions anglophones du pays d’où il tire d’ailleurs sa grande notoriété. Comme Ayuk Sisiku, ceux-ci sont des défenseurs de leurs régions. Mais, contrairement à Ayuk Sisiku, ces derniers veulent de manière démocratique défendre leurs régions tout en demeurant dans la nation.