CIV: La couverture maladie universelle commence à prendre forme

La couverture maladie universelle s'installe à l'université FHB
Par Timothée Jean
Publié le 21 février 2018 à 17:39 | mis à jour le 21 février 2018 à 17:39

En Côte d’Ivoire, la Couverture maladie universelle (CMU) se précise au fur et à mesure. La dernière phase expérimentale de ce projet gouvernemental a été lancée, ce vendredi, à l’Université Félix Houphouët-Boigny.

La couverture maladie universelle se dessine peu à peu

La Couverture maladie universelle (CMU) est un système obligatoire de couverture du risque maladie au profit des populations ivoiriennes. Initiée en 2014 par le président Alassane Ouattara, ce projet vise à faciliter l'accès aux soins aux Ivoiriens ne disposant pas d'une assurance maladie.

Si des mesures ont été prises pour sa réalisation, la CMU n’est pour l'instant pas opérationnelle. Une situation à laquelle le gouvernement ivoirien entend remédier d’ici fin 2018.

C’est dans cette perspective que le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a lancé en avril 2017, à l’Université Nangui Abrogoua (au nord d’Abidjan) la phase expérimentale du projet afin de « tester » l’ensemble du dispositif avant sa généralisation. L’État ivoirien a ensuite procédé à l’instauration de ce système dans neuf autres établissements sanitaires.

Pour la fin de cette phase pilote, la CMU vient de s’installer dans la plus grande université de Côte d’Ivoire. Le ministère Jean-Claude Kouassi a alors fait savoir que ce dispositif installé à l’Université Félix Houphouët-Boigny permettra d’alléger le fardeau des dépenses sanitaires des étudiants, mais aussi de favoriser la mise en oeuvre de la CMU sur tout le territoire.

« Cette inauguration permettra en effet d’éprouver l’ensemble du dispositif, à savoir l’immatriculation, les cotisations, l’accès aux soins, le remboursement des prestations et l’arrimage avec les assurances complémentaires », a-t-il indiqué.


Notons que ce système médical propose un package minimum de soins offerts à toutes les populations à raison d’une contribution mensuelle de 1000 FCFA par assuré.



Facebook
Twitter
email
tel