RDC : Le président Joseph Kabila va-t-il enfin céder son fauteuil ?

Joseph Kabila nomme M. Ramazani sécretaire permanent de son parti

Les lignes bougent vraisemblablement en République Démocratique du Congo (RDC). Le président Joseph Kabila vient de nommer le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary au poste de secrétaire permanent de son parti. Ce dernier pourrait représenter le PPRD (parti au pouvoir) à la prochaine élection présidentielle.

Joseph Kabila sur le point d'abandonner la course présidentielle ?

Joseph Kabila a été démocratiquement élu en 2006 en RDC après avoir succédé à son défunt père en 2001. Réélu en 2011, le fils de Laurent-Désiré Kabila était censé céder le pouvoir en 2016 à la fin de son second et dernier mandat, conformément à la Constitution congolaise. En effet, celle-ci stipule en son article 70 que « le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois ».

Mais jusque-là, le pays est dans une impasse et la date des élections est constamment ajournée. L'opposition qui soupçonne le président Kabila de vouloir se présenter pour un 3e mandat entend lui faire barrière et le contraindre à lâcher prise.

La communauté internationale, l'opposition congolaise, la société civile et surtout le Comité laïc de coordination (CLC) maintiennent de fortes pressions sur le pouvoir congolais. La tension politique est donc persistante dans le pays à travers des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants, causant généralement des pertes en vies humaines et d'importants dégâts matériels.

Cependant, le président Joseph Kabila pourrait se trouver une issue qui lui est totalement favorable. La surprenante nomination d'Emmanuel Ramazani Shadary à la tête du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, parti au pouvoir) en dirait long sur les manoeuvres en cours.

De secrétaire général, celui-ci est passé secrétaire permanent du parti de Joseph Kabila. M. Ramazani Shadary pourrait même être le successeur désigné du président Kabila à la présidentielle du 23 décembre prochain. Ainsi que l'avoue un cadre du parti présidentiel sous couvert d'anonymat : " Joseph Kabila se mettra lui-même à la tête du parti comme président, avec la détermination de faire gagner les siens."