CIV : Alternance 2020 en faveur du PDCI, Ouattara dit niet à Bédié

Désaccord entre Ouattara et Bédié pour l'alternance 2020

Alors qu'Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié militent pour la création d'un parti unifié, l'alternance en faveur d'un militant du PDCI en 2020 semble totalement les diviser. Le président ivoirien dit n'avoir jamais fait cette promesse à son allié, apprend-on de Jeune Afrique.

Présidentielle 2020, Dialogue de sourds entre Ouattara et Bédié

La sortie, depuis Daoukro, d'Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), au sujet de la survie de son parti après la création du parti unifié, vient de livrer ses tenants et aboutissants. C'est que la rencontre avec Alassane Ouattara au palais présidentiel, le 10 avril dernier, était quelque peu électrique.

À en croire le Magazine panafricain, le président ivoirien avait été catégorique vis-à-vis de son allié quant à la présidentielle de 2020. Pour le président d'honneur du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel), il n'a jamais été question d'une alternance en faveur du vieux parti. Poursuivant, le chef de l'État avait indiqué à son allié du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) qu'il n'y aurait pas d'alternance négociée entre leurs deux partis. Mieux, le président Ouattara soutient que chaque parti présentera son candidat en 2020.

Ces propos du président ivoirien sonnent comme une véritable désillusion pour Bédié qui estime que le corollaire de l'« appel de Daoukro » était la présentation d'un militant actif du PDCI en tant que candidat du RHDP en 2020. Mais, le leader des républicains avait clairement signifié à son hôte qu'il aurait gagné ces élections, même si son allié présentait un candidat contre lui.

Notons que lors de la cérémonie d'hommage à Bédié, le 10 mars dernier, à Yamoussoukro, Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire exécutif du PDCI, s'était voulu formel : « Il y a bel et bien eu une promesse d’alternance entre Bédié et Ouattara. Le moment venu, le président Bédié vous dira le lieu où cette promesse a été faite et le nom du témoin de cette scène. »

Jeune Afrique avait par ailleurs révélé que ce témoin dont il est fait mention est bel et bien Guillaume Kigbafori Soro, président de l'Assemblée nationale. « Trois hommes étaient autour de la table : Bédié, Ouattara et Guillaume Soro », précise le magazine, avant d’ajouter que c’est à ce moment que le président du PDCI-RDA a remis à Ouattara « le texte de son discours du 17 septembre (appel de Daoukro) dans lequel il évoque la promesse d’alternance ».