Guinée : Mission impossible pour le gouvernement Kassory Fofana ?

Le gouvernement Kassory Fofana en mission

Ibrahima Kassory Fofana vient de former son gouvernement avec pour mission d'oeuvrer à l'apaisement du climat social. Mais pour l'opposition guinéenne, le nouveau Premier ministre n'aura nullement les coudées franches pour y parvenir.

Le Premier ministre Kassory Fofana se fera-t-il remonter les bretelles ?

Le président guinéen Alpha Condé a récemment nommé comme nouveau Premier ministre son ancien Directeur de campagne. Ibrahima Kassory Fofana qui remplace Mamadi Youla à la tête de l'équipe gouvernementale entend d'ores et déjà marquer de son empreinte son passage à la Primature. Conscient du déchirement du tissu social et de la tension politique présageant des « risques au regard des échéances électorales en perspective », le chef du gouvernement entend se donner des moyens pour aboutir à une trêve sociopolitique en Guinée.

Aussi, à la tête d'un gouvernement de 33 membres formé ce samedi sans changement majeur, le Premier ministre Kassory Fofana s'est assigné une mission particulière : « Le dialogue social sera au centre des préoccupations de mon gouvernement dans le but de garantir la paix sociale et l’ordre public indispensables à tout développement », a-t-il indiqué.

Cependant, pour Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition, les pétards sont d'ores et déjà mouillés pour le nouveau Premier ministre, car « le pouvoir est à Sékhoutouréya, et Alpha Condé ne changera pas. Je ne le vois pas déléguer une partie de son pouvoir à quelqu’un qui va à l’encontre de sa volonté ». De même, la lutte contre « la corruption, l’impunité, l’injustice, les fraudes électorales » ne pourrait que se solder par un échec cuisant, dans la mesure où le pouvoir guinéen est empêtré dans ces mauvaises pratiques, ajoute l'opposant.

Quoi qu'il en soit, « on jugera le Premier ministre Kassory Fofana aux actes », a toutefois nuancé le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Notons que les élections municipales guinéennes du 5 février dernier ont été émaillées de violences. Qu'en sera-t-il des futures échéances électorales sous la houlette d'Ibrahima Kassory Fofana ?

Le nouveau gouvernement guinéen

1-Ministre d’État chargé des Affaires présidentielles, ministre de la Défense nationale : Dr Mohamed Diané

2-Ministre d’État, ministre de la Justice, garde des Sceaux: Me Cheick Sako

3-Ministre d’État, ministre du Tourisme, de l’hôtellerie et d’artisanat : M. Thierno Ousmane Diallo

4-Ministre d’État à la Présidence, conseiller spécial du président de la République, ministre de l’Industrie et des petites et moyennes entreprises : M. Tibou Kamara

5-Ministre d’État, ministre des Transports : M. Aboubacar Sylla, ingénieur et député à l’Assemblée nationale

6-Ministre d’État, ministre de la Santé : Dr Édouard Niankoye Lamah

7-Ministre de l’Administration du Territoire et de la décentralisation : général Bouréma Condé

8-Ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger : M. Mamadi Touré

9-Ministre du Plan et du Développement économique : Madame Mama Kany Diallo

10-Ministre de l’Économie et des Finances : M. Mamadi Camara, économiste, Ambassadeur de la République de Guinée en Afrique du Sud

11-Ministre de la Citoyenneté et de l’unité nationale : M. Kalifa Gassama Diaby

12-Ministre des Travaux publics, M. Moustapha Naïté : ingénieur génie-civil

13-Ministre de l’Énergie et de l’hydraulique : Dr Cheick Taliby Sylla

14-Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique: M. Abdoulaye Yéro Baldé

15-Ministre des Mines et de la géologie : M. Abdoulaye Magassouba

16-Ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire : Dr Ibrahima Kourouma

17-Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique : M. Sanoussy Bantama Sow

18-Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes : M. Mouctar Diallo, député à l’assemblée nationale

19-Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique : M. Moustapha Mamy Diaby

0-Ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’État et de la modernisation de l’administration : M. Billy Nankouma Doumbouya

21-Ministre du Budget : M. Ismaël Dioubaté, en service à la Banque centrale de la République de Guinée

22-Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : M. Alpha Ibrahima Keira, administrateur civil

23-Ministre du Commerce : M. Aboubacar Barry, architecte

24-Ministre de l’Action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance : Madame Mariama Sylla

25-Ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation : M. Mory Sangaré, professeur en service à l’Education nationale et de l’alphabétisation

26-Ministre de l’Enseignement technique de la formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi : M. Lansana Komara, professeur et membre du conseil économique et social

27-Ministre en charge des investissements et des partenariats public-privé : M. Gabriel Curtis, directeur général de l’Agence pour la Promotion des investissements privés

28-Ministre de la Coopération et de l’intégration africaine : Madame Djené Keita, fonctionnaire du système des Nations unies

29-Ministre de l’Agriculture : Madame Mariama Camara, ingénieure chimiste

30-Ministre de l’Environnement, des eaux et forêts : M. Roger Patrick Millimono, économiste, conseiller à la Banque centrale de la République de Guinée

31-Ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Économie maritime : M. Frédéric Loua

32-Ministre de l’Information et de la Communication : M. Amara Somparé, économiste en service à l’administration générale et contrôle des grands projets

33-Ministre chargé des Hydrocarbures : M. Diakaria Koulibaly, directeur général de l’office national des pétrole