Le Mali conserve sa place de 1er producteur de coton en Afrique de l’ouest

Champ de coton
Par Ange Tiémoko
Publié le 23 décembre 2018 à 19:57 | mis à jour le 23 décembre 2018 à 20:00

Au Mali, les fortes pluies de la saison hivernale qui ont inondé plusieurs régions, de juillet à septembre n’ont pas empêché le pays de conserver sa première place de producteurs de coton graine en Afrique de l’Ouest avec 750.000 tonnes, selon des données de l’Association régionale des producteurs de coton.

Malgré les difficultés rencontrées, le Mali reste le 1er production de coton en Afrique de l'Ouest

Avec plus de 200.000 producteurs répartis sur l’ensemble du territoire, le Mali a produit pour la campagne 2018-2019, 750.000 tonnes contre 730.000 tonnes en 2017-2018, soit une hausse de 20.000 tonnes.

Le prix de vente pour la campagne 2018-2019 a lui aussi connu une légère augmentation, passant de 250 FCFA à 255 FCFA, et peut aller même jusqu’à 265 FCFA, selon la qualité du produit. "Un prix négocié et fixé par les acteurs de la filière, sans aucune interférence de l’Etat en amont ou en aval", assurent les producteurs.

Depuis maintenant deux campagnes agricoles, "les difficultés majeures des producteurs de coton au Mali restent la pluviométrie (faible ou dense), et la destruction des cultures par les chenilles légionnaires", selon les associations de producteurs maliens.

Plus sérieux concurrent du Mali, le Burkina qui procède près de 680.000 hectares de terre consacrés à la culture du coton, a lui aussi connu une hausse de sa production en un an, passant de 612.698 tonnes en 2018 à 658.000 tonnes pour la campagne 2018-2019.

Vendu à 245 FCFA le kilogramme en 2018, le prix du coton a été fixé à 250 FCFA pour la campagne 2018-2019 au Burkina, soit une hausse de 5 FCFA.

Autre outsider du Mali dans la sous-région, la Côte d’Ivoire avec 88.407 producteurs a atteint les 415.000 tonnes en 2018-2019, contre 413.2015 tonnes en 2017-2018, pour un prix de vente stabilisé à 265 FCFA le kg depuis deux ans.



Articles les plus lus