Le G5 Sahel sollicite Ouattara pour un fonds de 1.500 milliards FCFA

Le G5 Sahel à la recherche d'un financement

Le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, à la recherche de financements pour l’opérationnalisation de cette structure regroupant cinq pays, dont le Mali, la Mauritanie, le Tchad, le Niger et le Burkina, a sollicité mardi le soutien du président ivoirien Alassane Ouattara, pour une levée de fonds de 1.500 milliards de FCFA, au cours d’une visite à Abidjan.

Le G5 Sahel à la recherche d'un financement

Reçu en audience par M. Ouattara, Sambo Sidikou a "demandé le soutien du chef de l’Etat ivoirien pour la levée d'un fonds de 1.500 milliards de FCFA auprès de partenaires pour le financement de 40 projets essentiels dans les domaines de la gouvernance, de la sécurité, de la résilience, du développement humain et des infrastructures".

Le secrétaire permanent du G5 Sahel a également souhaité l’intervention d’Alassane Ouattara "auprès des banques régionales telles que la Banque Ouest africaine de développement (BOAD) et la Banque africaine de développement (BAD), pour le financement de projets de développement dans l'espace sahélien".

Après le coup d’Etat de 2012 au Mali et l’installation des djihadistes dans le Sahel, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad ont créé le groupe de pays du G5 Sahel en 2014, pour favoriser une coopération plus étroite et relever les défis régionaux majeurs auxquels ils devaient faire face, notamment la pauvreté, le terrorisme et le trafic d'êtres humains.

Depuis lors, cette force a élaboré plusieurs projets conjoints, mais non encore effectifs sur le terrain, faute de financement.

Début décembre 2018, lors de la Conférence de coordination des partenaires et des bailleurs du G5 Sahel à Nouakchott (capitale mauritanienne), le chef de l’Etat nigérien, Mahamadou Issoufou, président en exercice du G5 sahel a sollicité une contribution annuelle de 13 milliards de FCFA de chaque pays membre, pour le financement de l’organisation, estimant que "les promesses" faites par certains pays à ce sujet, "tardent à se concrétiser".

Au cours de cette conférence, l’Union européenne (UE) qui accompagne cette force conjointe a débloqué une nouvelle enveloppe de 82 milliards de FCFA, "pour renforcer son soutien" à l’opérationnalisation de cette force.

Au total, la coopération au développement de l'UE et ses Etats membres avec les pays du G5 Sahel s'élève à 5.247 milliards de FCFA sur la période 2014-2020.