Côte d'Ivoire : Guillaume Soro, pas pressé de rentrer au pays

Guillaume Soro prolonge son séjour à l'étranger
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 29 janvier 2019 à 12:23 | mis à jour le 29 janvier 2019 à 14:27

Guillaume Soro avait délégué ses pouvoirs de Président de l'Assemblée nationale à Privat Oulla, son 1er Vice-président, pour une période allant jusqu'au 20 février 2019. Mais aux dernières nouvelles, l'absence du PAN pourrait se prolonger jusqu'en mars, au moins.

Guillaume Soro, le début d'un long séjour à l'étranger ?

Guillaume Soro s'était envolé aux États-Unis, le vendredi 25 janvier dernier, à la veille du Congrès constitutif du RHDP unifié. Le Chef du Parlement, qui avait déjà émis de sérieuses réserves sur la mise en place de cette plateforme politique, était menacé par des proches du camp présidentiel. Ceux-ci l'appelaient à démissionner de la tête de l'Assemblée nationale s'il n'adhérait pas à cette nouvelle formation politique.

Le président Alassane Ouattara a d'ailleurs coupé court en annonçant, lors de la cérémonie de présentation de vœux de Nouvel An de la presse au Président de la République, lundi dernier : ''Soro Guillaume démissionnera en février, c'est entendu, c'est réglé."

Voilà qui met donc un terme à toutes les supputations et autres spéculations sur le maintien ou non du vice-président du RDR chargé de la région du Tchologo au poste de président de l'Assemblée nationale.

Après un bref séjour aux États-Unis, où il a pris contact avec l'université de Harvard pour son Doctorat en Finance, Soro Kigbafori Guillaume s'est rendu en France. L'on apprend par ailleurs qu'il pourrait y prolonger son séjour jusqu'au 13 mars prochain, à moins de rentrer rapidement au pays, le temps de remplir les formalités de sa démission de la présidence de l'Assemblée nationale et retourner en France ou au pays de l'oncle Sam qui lui a récemment délivré un visa long séjour.

Le report jusqu'en mars du retour de Soro Guillaume en Côte d'Ivoire serait une manoeuvre pour lui de faire mentir le chef de l'État Alassane Ouattara qui dit que sa démission va intervenir en février et que le problème était déjà "réglé".



Articles les plus lus
03