Côte d'Ivoire : 2020, le Pr Mamadou Koulibaly évoque ses craintes

Mamadou Koulibaly

L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, le Professeur Mamadou Koulibaly a affirmé, le jeudi 14 février 2019, dans sa web émission dénommée « Les Jeudi, c’est Koulibaly », craindre l’introduction par le pouvoir Ouattara de la notion de « parrainage des candidatures » lors du scrutin présidentiel de 2020.

Mamadou Koulibaly craind un tripatouillage de la Constitution

A en croire Mamadou Koulibaly, nouveau maire d'Azaguié, le Président Alassane Ouattara pourrait s’octroyer le droit, sans difficulté, de contourner le choix d'un référendum pour une éventuelle modification de la loi fondamentale ivoirienne, en prélude à la tenue de la présidentielle de 2020. Et ce, conformément à la Constitution de novembe 2016 qui lui en donne pleinement les moyens.

« Il lui faut obtenir l’accord des 2/3 du Congrès, soit 236 élus pour changer la Constitution et il a toute les cartes en main », a interpellé l’ancien député de Koumassi.

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) du président Ouattara, faut-il l'indiquer, détient la majorité des sièges à l'Assemblée nationale et au Sénat. Par conséquent toute tentative de révision constitutionnelle pourrait passer comme lettre à la poste.

Si elle est avérée, une telle option pour le scrutin présidentiel de 2020 pourrait constituer un véritable os dans la gorge de bon nombre de candidats à la course pour le fauteuil présidentiel. Notamment, le Front populaire ivoirien, qui est pratiquement inexistant au niveau des deux chambres du Parlement (Senat et Parlement), également des conseils municipaux et régionaux.

Notons que le parrainage pour une élection présidentielle, selon Wikipedia, est un mode de sélection des candidats selon laquelle une candidature est validée lorsqu'un quota de citoyens ou d’élus donnant leur accord à cette candidature est atteint.