Le gouvernement malien soutien avoir obtenu la libération de deux otages locaux

Deux otages maliens, dont un préfet libérés

Le gouvernement malien s’est réjoui mardi avoir obtenu la libération de deux otages (un préfet et un journaliste) Maliens enlevés respectivement en mai et décembre 2018 par des groupes armés.

Deux otages maliens, dont un préfet ont recouvré la liberté

Le 8 mai 2018 Makan Doumbia, préfet de Tenenkou a été enlevé par des hommes armés sur l’axe Mopti-Tenenkou (Centre du Mali). Sept mois plus tard, le 27 décembre, le journaliste Issaka Tamboura, directeur de publication du journal Le Soft est enlevé sur l’axe Boni-Nokara dans cette même région de Mopti.

Mardi, les autorités maliennes ont, dans un communiqué annoncé la libération des deux hommes, affirmant que "ce dénouement heureux est le fruit d’un long processus initié pour préserver leur vie".

Poursuivant, le gouvernement a assuré qu’il "va poursuivre ses efforts visant a? élucider le sort de tous (les) concitoyens (Maliens), par le biais des passerelles établies", tout en "informant les familles et l’opinion nationale".

Un magistrat, Soungalo Koné, enlevé en même temps que le préfet de Ténenkou est décédé au cours de sa détention.