Burkina : Clément Sawadogo confirme l’enlèvement d’un canadien

Clément Sawadogo

Le gouvernement burkinabè a confirmé l’enlèvement d’un expatrié canadien sur un site d’exploration minière à Tiabongou, dans le département de Mansila (province du Yagha, région du Sahel), a annoncé le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, après une attaque, à l’issue d'un conseil des ministres mercredi à Ouagadougou.

Clément Sawadogo confirme l'enlèvement de l'expatrié canandien

"L’intéressé", Kirk Woodman, qui travaille pour l’entreprise canadienne Progress Minerals, "a été enlevé (sur) un site d’exploration minière", après que les agents "ont été assaillis par une dizaine d’hommes en armes", a expliqué le ministre de la Sécurité Clément Sawadogo, face à la presse.

M. Sawadogo a assuré que le gouvernement a "mis en alerte tout (son) dispositif sécuritaire pour rechercher" M. Woodman, de même que tous ceux "qui ont fait l’objet d’enlèvement", ajoutant que "cet événement", le "3e (du genre) en quatre mois, (…) afflige et préoccupe" les autorités burkinabè.

"Il est probable que les assaillants aient conduit l’otage dans la zone de Bakanou, localité située à la frontière avec le Niger", a indiqué le ministère de la Sécurité, rappelant que "plusieurs objets et du numéraire ont également été emportés" lors de l’attaque, dans une note.

Arrivé sur le site de Tiabongou le 10 janvier, Kirk Woodman a été rejoint mardi par les autres membres de l’équipe, "constituée essentiellement de nationaux".

Depuis le 31 décembre 2018, l'état d'urgence a été décrété dans 14 provinces du Burkina dont toutes celles de la région du Sahel, afin d'"assurer avec sérénité et efficacité la lutte contre le terrorisme" auquel le Burkina fait face depuis trois ans.