Mali: Trois Casques bleus tués dans une embuscade, près de Bamako

Des casques bleus tués

Trois Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été tués vendredi nuit et un autre blessé dans une attaque présumées d’hommes armés non-identifiés, a indiqué samedi la mission onusienne, dans une note.

Des casques blues victimes d'une attaque

"Vendredi soir, vers 22h00 (GMT et locale), des Casques bleus de la MINUSMA qui partaient en permission à bord d’un véhicule de location, ont été attaqués par des hommes armés non-identifiés sur la route de Siby à 44 km au Sud-ouest de Bamako", a expliqué la mission onusienne, précisant que "trois d’entre eux ont été tués et un autre blessé".

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif s’est dit "choqué par ce lâche assassinat" et a fermement condamné cette attaque au cours de laquelle le conducteur du véhicule, un civil, a également été blessé.

Les Casques bleus tués seraient du contingent guinéen de la MINUSMA. Ils n’étaient pas en mission et se rendaient dans leur pays, selon des sources sécuritaires.

"Attaquer contre les Casque bleus, c’est attaquer la paix même au Mali", a rappelé M. Annadif assurant que "la MINUSMA reste déterminée à travailler à l’œuvre de paix aux côtés des Maliens".

Présente au Mali depuis juillet 2013, à la suite de la rébellion déclenchée en janvier 2012 dans ce pays, la MINUSMA est souvent la cible de nombreuses attaques de groupes armés.

Fin janvier, "une attaque complexe" lancée par 150 véhicules du groupe extrémiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) contre "les Casques bleus du contingent tchadien à Aguelhok a fait 11 morts", selon un dernier bilan de la force onusienne.