Côte d'Ivoire : Grève des enseignants, l'appel du PDCI aux syndicats et au gouvernement

La porte du PDCI-RDA, Mme Aminata N'Diaye
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 27 février 2019 à 09:00 | mis à jour le 27 février 2019 à 09:00

Mme Aminata Ndiaye, Secrétaire exécutive chargée des Relations avec les Syndicats, les Ong, Porte-Parole du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI ), a, dans une déclaration, invité les parties prenantes dans la crise qui secoue l'ensemble du système éducatif ivoirien à privilégier le dialogue pour un règlement efficient de la crise qui secoue l'école ivoirienne depuis un mois.

L'intégralité de la déclaration du PDCI, lue par Mme Aminata N'diaye

DÉCLARATION DU PDCI RDA RELATIVE A LA SITUATION DE L’ÉCOLE IVOIRIENNE

Depuis le mardi 22 janvier 2019, le PDCI-RDA constate avec préoccupation, que les enseignants toutes catégories confondues, observent une grève initiée par leurs différents syndicats en vue d’obtenir du gouvernement, des solutions aux différents points de discordes, relatifs à de meilleures conditions de travail et de vie. Sans aucune lueur d’espoir de réouverture des écoles, des Collèges, des Lycées et des universités, suite à la rupture des négociations, l’école ivoirienne est totalement paralysée par une grève illimitée, qui inquiète sérieusement les parents d’élèves.

Les revendications syndicales portent, entre autres, sur les mesures pédagogiques, les conditions matérielles de travail, la réintégration des grévistes radiés, la nomination des doyens des UFR. Cette situation a dégénéré avec l’arrestation de deux leaders syndicaux et membres de la Coordination des Enseignants du supérieur et les chercheurs de Côte d’Ivoire et surtout les violences graves et illégitimes exercées sur des enseignants à Bouaké. Devant ces graves dérives, le PDCI-RDA :

− appelle, avec insistance, les parties prenantes à la reprise des négociations dans un climat apaisé et démocratique, ainsi qu’au respect des engagements pris lors de la signature de la trêve sociale ;

− condamne l’emprisonnement et les radiations des responsables syndicaux ;

− invite le Gouvernement à sauvegarder les acquis démocratiques de l’université et la protection de la liberté syndicale ;

– exhorte les uns et les autres à privilégier le dialogue, la Paix afin de ne pas envenimer la situation socio politique déjà délétère.

Fait à Abidjan le 26 février 2019

P/ Le PDCI-RDA

Aminata NDIAYE