Foot-Nigéria : La mère de Samuel Kalu, kidnappée, a été libérée

Samuel Kalu, sa mere kidnapéee a été libérée
Par Gary SLM
Publié le 05 mars 2019 à 13:44 | mis à jour le 05 mars 2019 à 13:47

La mère de Samuel Kalu, l’attaquant nigérian des Girondins de Bordeaux, kidnappée par des ravisseurs, a été libérée dans la nuit de lundi à mardi. Le buteur de 21 ans avait lancé un appel dans les colonnes du journal The Guardian Nigeria, pour demander de l’aider à la population.

La mère de Samuel Kalu a été libérée par ses ravisseurs

Que s’est-il passé ? Alors qu’elle circulait à bord de son véhicule, la mère du footballeur a été arrêtée par un groupe d’individus armés dans le sud du Nigéria, une région où sévissent des bandes armées. Peu de temps après son enlèvement, une demande de rançon est tombée. Elle était de quelques 3 millions de nairas, soit 7500 euros.

Le joueur des Girondins de Bordeaux s’est dépêché pour payer la rançon dans l’espoir de revoir sa génitrice. Mais surprises, les enchères étaient déjà montées. Les ravisseurs exigeaient désormais 36 000 euros, soit 15 millions de nairas. C’est alors que Samuel Kalu a fait un appel dans les colonnes du très suivi quotidien nigérian The Guardian Nigeria, en disant : « … Ils ont été payés et ils nous ont assurés qu’ils la relâcheraient (dans les prochaines heures, ndlr). Nous avons attendu toute la nuit, en vain. Le lendemain, ils nous ont de nouveau rappelés pour nous demander une rançon de 15 millions de nairas. S’il vous plaît, aidez-moi à les supplier de relâcher ma maman".

Ce mardi, l’ AFP, fait état d’une libération de la mère de Samuel Kalu. Cette libération est intervenue cette nuit du lundi au mardi 5 mars 2019. Les forces de l’ordre qui avaient repris la gestion du dossier après l’appel du joueur ne se sont pas exprimées sur les conditions de la libération de cette femme.

Nul ne sait si Samuel Kalu a payé ou pas la nouvelle rançon exigée par les ravisseurs de sa mère.


Le Nigérian, il faut le noter, est en proie à ce type de problème ces dernières années. Des hommes d’affaires, des familles de footballeurs ou d’artistes connus sont souvent ciblés par ce type d’enlèvements.