Côte d'Ivoire : Après Gbagbo, Affi N'Guessan se déchaine contre Ouattara

L'Honorable Affi N'Guessan attend Ouattara au tournant
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 02 avril 2019 à 17:36 | mis à jour le 02 avril 2019 à 17:42

Pascal Affi N'Guessan a durci un peu plus le ton ces derniers temps. Après son rendez-vous manqué de Bruxelles, le président légal du FPI a vertement critiqué Laurent Gbagbo, avant de tirer à boulets rouges sur le régime Ouattara à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire du 1er avril 2019.

Assemblée nationale, Affi N'Guessan attend Ouattara au tournant

La première session ordinaire de l'année de l'Assemblée nationale s'est ouverte ce 1er avril sous l'ère du nouveau Président Amadou Soumahoro. A cette occasion, le Président de la République Alassane Ouattara a annoncé plusieurs projets et propositions de lois qui seront soumis aux Députés ivoiriens pour adoption. Cependant, l'opposant Pascal Affi N'Guessan dit attendre l'effectivité de la présentation de ces textes avant de se prononcer sur leur teneur.

Le président du FPI, Front populaire ivoirien, a toutefois battu en brèche les propos du président ivoirien indiquant que tout va pour le mieux en Côte d'Ivoire. « Je pense que c’est la rhétorique habituelle du gouvernement de chanter que tout va bien dans le pays », a déclaré le Député de Bongouanou, avant de s'interroger : « Il y a plusieurs lois qui sont annoncées. Nous attendons d’abord les textes pour savoir quels en sont les contenus. Est-ce que ces lois vont dans le sens des aspirations de nos compatriotes ? Est-ce que ces lois vont permettre à la Côte d’Ivoire d’améliorer sa situation au plan politique et institutionnel ? »

A propos de la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), le candidat malheureux de la présidentielle de 2015 ne partage pas la vision du gouvernement ivoirien, qui évoque une « recomposition » de l'Institution là où l'opposition parle d'une « réforme totale » et en profondeur de l'organe électoral.

Pascal Affi N'Guessan a tenu ces propos au sortir de la session parlementaire de ce lundi. Il entend par ailleurs jouer pleinement son rôle d'opposant lors des séances à venir, quand bien même il ne dispose pas de groupe parlementaire.


Rappelons que de retour de son rendez-vous manqué avec Laurent Gbagbo, Affi s'était montré également très amer contre son mentor qu'il accuse de vouloir l'assassiner politiquement.