Côte d’Ivoire: Contre Ouattara, Konan Bédié en déficit de crédibilité

Henri Konan Bédié et Ouattara, curieux Lobbying des chefs traditionnels
Par NELSON ZIMIN
Publié le 01 mai 2019 à 13:19 | mis à jour le 01 mai 2019 à 13:19

Henri Konan Bédié, un sphinx édenté à la tête d’un royaume politique tribalisé. L’on pourrait s’offusquer de cette présentation, mais la réalité est implacable. Comme la majorité des partis politiques ivoiriens, le parti de Henri Konan Bédié revendique à coup sûr une assise tribale qu’il ne saurait nier. Le mode de gestion basé sur le modèle de la royauté Akan, révèle le courage ou la duplicité du chef tant les « sujets » politiques appliquent à la lettre ses décisions. Aujourd’hui, tentant d’affronter son allié d’hier, le président Alasssane Ouattara, quelle crédibilité pour le président de ce parti et quelle viabilité politique pour le PDCI RDA.

Henri Konan Bédié a-t-il une raison valable de se révolter contre le président Ouattara ?

Mon frère Djérébo Kouassi,

Je sais que c’est la première fois que tu reçois une correspondance de ma part. Mais tu n’as cessé, avec tes cousins Kabako, Dégba, Fangan et vos oncles, de te plonger dans mes correspondances. Aujourd’hui je t’adresse celle-ci de manière officielle pour ouvrir un autre chapitre de nos échanges. Des chefs traditionnelles ont été reçus par votre Duc, le président Alassane Ouattara. Ensuite, ils ont mis le cap sur Daoukro où votre sphinx sans crocs ni griffes les attendait. J’ai lu sa réponse aux chefs traditionnels et j’avoue qu’il a failli me faire pleurer. L’artiste de l’année !

Tu sais, l’oncle de Kabako, cousin de ta mère, m’a dit ce matin « quand on enterre un bossu, toi qui est bossu, tu cours voir comment l’enterrement se fait pour avoir une idée de ce que sera le tien ». J’avoue qu’il m’a fait froid dans le dos, mais la sagesse africaine est parfois comme ça. Henri Konan Bédié se révolte contre Alassane Ouattara pour quoi au juste ? Le vin rend ivre, mais restitue bien souvent la lucidité après effet. Non ?

D’abord Henri Konan Bédié n’a jamais connu la lutte politique et la rudesse du terrain militant. Raison pour laquelle il a une perception théorique de l’héritage d’ Houphouët Boigny. Il est aujourd’hui incapable de faire un bilan de son parcours politique avec des faits d’armes marquants. Tu me diras qu’il a été président de l’Assemblée nationale. Oui grâce au parti unique où celui qui décidait était Houphouët ; aucun combat donc de mené à son actif. Président par intérim après le décès du vieux Boigny. Oui, les officiers Baoulés de la gendarmerie nationale avaient fait bloc derrière lui. Élu en 1995 président ? Oui, il a ignoré l’opposition qui avait boycotté le scrutin avec Alassane Ouattara à l’encontre duquel il avait émis un mandat d’arrêt international. Il a profité du système.

Le 9 avril, lors de son discours commémoratif des 73 du PDCI RDA, je m’attendais à des faits d’armes marquants de ce parti sous son impulsion. Mais ma déception a été grande, car à part le coup d’État et son exil, Bédié n’a rien à donner. Juste un enfant qui n'a été que trop gâté par des parents forcement trop généreux. Même sa gouvernance, il n’en est pas fier. Bref, un tonneau pas très vide tout de même. Il sait mettre le pays dans la merde.

Henri Konan Bédié, Spécialiste des choix compromettants à risques

En 2010, après le premier tour de l’élection présidentielle, Henri Konan Bédié était qualifié au second tour avec Laurent Gbagbo. Malheureusement, il a renoncé à son droit d’aînesse et droit démocratique au profit d’ Alassane Ouattara venu en 3e position, cette version du scrutin est connue, y compris au PDCI où certains n’en parlent que trop bien ces derniers temps. Il avait essayé de résister, d’où une réunion avec les membres influents du PDCI RDA de 22h au petit matin. Il fallait faire passer la pilule aux militants, car Nicolas Sarkozy avait imposé son choix sur fond de menace à Henri Konan Bédié. Zasso Dagrou, KKB et bien d’autres étaient témoins oculaires.

À partir de ce moment, il ne peut plus être crédible aux yeux d’ Alassane Ouattara qui sait très bien qu’il ne doit rien à Henri Konan Bédié et le PDCI RDA qu’il a très largement récompensé durant ses deux mandats. Huit ans de cogestion du pouvoir, pour finalement remettre en cause un deal « non respecté » sans renoncer aux avantages ? Non non, Alassane Ouattara ne doit rien au PDCI qui a été contraint de coopérer avec son pouvoir. Pourquoi selon toi Ouattara ignorerait les clauses d’un deal pour lequel son partenaire a coopéré librement ? En plus Le PDCI de Henri Konan Bédié a reçu de l’argent de la part de Laurent Gbagbo entre les deux tours pour « acheter » son soutien, cette allégation circule aussi bien dans le petit monde politique ivoirien. Il était question d’ « éviter à la Côte d’Ivoire une gouvernance catastrophique ».

CÔTE D’IVOIRE: HENRI KONAN BÉDIÉ ET LE PDCI FINALEMENT AU RHDP ??

Henri Konan Bédié et son parti avaient royalement ignoré l’avertissement et joué la revanche contre un Gbagbo qui avait dit « que le coup d’État de 1999 était salutaire », pourtant Ouattara était soupçonné d’en être le commanditaire. Allez-y comprendre la logique alimentaire ! Alors aujourd’hui votre sphinx éreinté crie à la trahison et se dit être artisan de la paix. Mais en soutenant la rébellion de Guillaume Soro, le PDCI et Henri Konan Bédié avait opté pour la guerre. Où était le prophète de la paix en ce moment-là ? Je te laisse creuser en compagnie de Merveil-chouchou Badinga qui dit que : « la paix durable est le fruit de l'unité et les démocrates sont les cultivateurs ». Je crois que tu as compris !


Muguet en ce 1er mai à nos dirigeants !

À bientôt