Côte d'Ivoire : des faux médicaments dans une cargaison de manioc

74 cartons de faux médicaments saisis

La police nationale a découvert 74 cartons de faux médicaments soigneusement dissimulés dans un véhicule transportant du manioc. Les faits se sont déroulés en fin de semaine à Port-Bouët, une commune balnéaire d'Abidjan.

Des faux médicaments dans un camion de manioc

Des malfrats croyaient pouvoir tromper la vigilance de la police nationale. Ces individus, spécialisés dans le trafic de faux médicaments, avaient trouvé une stratégie pour échapper au dispositif mis en place par les hommes en tenue. Ainsi, ont-ils décidé de charger 74 cartons de médicaments de qualité inférieure falsifiée (MQIF) dans un camion transportant du manioc.

Après avoir fini leur chargement illégal, les trafiquants s' engagent sur la voie express Bassam-Abidjan, sûrement avec le lugubre projet de procéder à la livraison de ces faux médicaments. Heureusement, ils ne parviendront pas à mettre leur plan à exécution. Une fois à Port-Bouët, précisément au quartier Anani, leur véhicule est interpelé par les agents de l' Unité de régulation de la circulation. Les policiers se mettent à fouiller la voiture. Ils découvrent avec stupéfaction 74 cartons de médicaments de qualité inférieure falsifiée, comme confirmé par les services de la police nationale. Parmi les médicaments, on pouvait trouver de l'étap, gebedol.

On se souvient que le mardi 23 avril 2019, la cellule anti-drogue de Man avait mis la main sur plus de deux tonnes de médicaments de qualité inférieure falsifiée contenus dans un entrepôt.

Selon l' Organisation mondiale de la santé (OMS), les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés représentent un danger pour les patients. En effet, ces produits pourraient ne pas traiter les maladies qu' ils sont censés soigner. "Les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés signalés à l’ OMS recouvrent toutes les principales classes thérapeutiques, y compris les médicaments, vaccins et produits de diagnostic in vitro", souligne l' OMS. Ces faux médicaments sont très difficiles à détecter tant, ils sont conçus pour être identiques aux vrais médicaments.