Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro humilié au Maroc, ce que Soro a fait

Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée de Côte d’ivoire
Par David Yala
Publié le 15 juin 2019 à 02:40 | mis à jour le 15 juin 2019 à 02:40

Amadou Soumahoro, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a connu un revers ce vendredi 14 juin 2019 à l’ouverture de la 27e Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) qui se tient les 14 et 15 juin 2019 à Rabat au Maroc.

Kader Diarrassouba, proche de Soro, raconte ce qu’il s’est passé à Rabat avec Amadou Soumahoro

D’emblée, il faut signaler qu’aucun des points à l’ordre du jour n’a été abordé et pour cause, le préalable posé par M. Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée de Côte d’ivoire. Ce dernier souhaitait donc prendre la place de 1er vice-président de l’APF qu’occupe son prédécesseur Guillaume Soro à la tête du perchoir ivoirien.

Une fin de non recevoir pour lui avec pour conséquence immédiate, M. Guillaume soro qui demeure à son poste tout comme le chargé de mission Afrique, M. Bassatigui Fofana, récusé par Amadou Soumahoro à Ouagadougou mais qui occupait bien ses fonctions ce jour en étant même à la table de séance.

Double camouflet. Amadou Soumahoro fâché, le glaive entre les dents Irrité par cette déconvenue, le PAN ivoirien a frisé la crise d’urticaire en exigeant que le 1er vice-président de l’APF ne soit pas admis dans la salle sinon il claquerait la porte avec sa délégation.

Je vous épargne des propos inélégants tenus. S’engagent ainsi plusieurs heures de huis-clos pour calmer la partie la plus surchauffée certainement encore honteuse de ce désenchantement. L’autre coté, Guillaume Soro à qui il n’a jamais été interdit d’entrer dans la salle, se réjouissait de l’application des textes mais surtout, se désolait que des hauts responsables de la République, puissent non seulement se comporter comme des « gnambros » ( je ne trouve pas expression compatible en français avec leurs comportements), et exporter ce remue-ménage sur des scènes internationales.

C’est pendant le huis-clos avec Guillaume Soro, qui a gardé son calme olympien qu’on lui connait, que pour ne pas faire attendre davantage les officiels (ministres et ambassadeurs) qui ne participent pas aux travaux, que la cérémonie a été évacuée avec les discours d’ouverture qui n’ont pas duré plus de 30 minutes. Bien avant, Guillaume Soro qui était bel et bien dans la salle, a même plaisanté avec Tilkouété Dah Sansan et la délégation ivoirienne qui portait le masque du deuil, histoire de leur remonter quand même le moral.

Demain (ce samedi), début des travaux

Les travaux débuteront effectivement demain avec les points à l’ordre du jour. Guillaume Soro gardera son poste jusqu’à la 45 eme session annuelle de l’APF à Abidjan du 5 au 9 juillet. Une session d’Abidjan que l’on devine déjà compromise à cause du comportement inacceptable de la délégation ivoirienne ce jour.

En tout état de cause, l’élection de Guillaume Soro à la tête de l’APF et l’organisation de la session d’Abidjan ne sont pas liées ; une toute autre capitale pourrait abriter l’élection du Président du Comité Politique ivoirien.

NB : je mets quiconque au défi, même les personnes taguées, d’apporter un démenti s’il elles estiment que ce récit est faux.



Articles les plus lus