APF, Soro dribble Ouattara et déclare sa candidature à la présidence

Guillaume Soro a officialisé sa candidature à la Présidence de l'APF
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 17 juin 2019 à 18:58 | mis à jour le 17 juin 2019 à 18:58

L'ex-patron du Parlement ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro a officialisé sa candidature au poste de président de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie, via un courrier adressé aux autorités politiques de l'Institution parlementaire Francophone dans lequel il demande également la convocation d'une réunion du bureau de L'APF.

Guillaume Soro candidat à la présidence de l'APF

C'est officiel. L'ancien chef du Parlement Ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro a officialisé sa volonté de briguer la présidence de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie(APF). Le député de Ferkéssedougou qui est parvenu contre vents et marées à conserver son poste de premier vice-président de l'institution parlementaire francophone, veut conformément à l'article 10.5 des statuts de l'APF, poursuivre son engagement au sein de l'organisation.

"Il me semble nécessaire de rappeler qu'ayant déjà été élu en 2017, comme 1er vice-président de l'APF et ayant donc vocation à assumer la présidence de notre organisation, point n'est besoin que je sois à nouveau présenté par une section", a justifié Soro dans son courrier dont copie nous est parvenue.

Aus fins d'éviter toute amalgame comme ce fut le cas lors des récentes assises de Rabat, l'ex-patron du Parlement ivoirien a demandé aux autorités politiques de l'APF, la convocation dans un bref délai, d'une réunion du Bureau de l'Institution. Rappelant au passage aux responsables de l'APF que conformément aux textes régissant l'institution, qu'il n'est nul besoin d'être président d'Assemblée nationale en exercice pour occuper la fonction de président de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Cette réunion du bureau de l'APF convoquée par Guillaume Soro en ses qualités de premier vice-président et membre du bureau, devrait statuer sur 3 points, à savoir : la crise au sein de la section ivoirienne de l'APF, les modalités de translations des fonctions au sein de l'organisation et les conditions de la 46e session de l'APF, qui aura à Abidjan en juillet prochain.

"Il me semble que nous devons anticiper sur toutes les difficultés prévisibles pour éviter de nous retrouver, lors de la 46e session en question, avec un bis repétita de la cacophonie observée de cette mi-juin au Maroc avec les huis clos qui ont finalement paralysé tout notre programme officiel", a prévenu Soro dans sa lettre de candidature.


Rappelons que Guillaume Soro et son successeur à la tête du Parlement ivoirien, Amadou Soumahoro, se sont livrés une rude bataille pour l'accession à la présidence de l'APF. Le camp Soumahoro n'a encore pas dit son dernier mot.