Côte d’Ivoire: Un soldat des Forces spéciales ivoiriennes, arrêté

Un élément des Forces spéciales mis aux arrêts pour désertion
Par David Yala
Publié le 17 juin 2019 à 19:32 | mis à jour le 17 juin 2019 à 19:32

Un élément des Forces spéciales ivoiriennes, a été mis aux arrêts après une désertion de plusieurs jours sans justification.

Un élément des Forces spéciales mis aux arrêts pour désertion

Le soldat de 2ème classe Kouakou A.K des Forces spéciales ivoiriennes l’apprendra à ses dépens. Lui qui s’est abusivement octroyé des temps de repos au mépris des règles qui régissent son corps de métier, ira méditer sur son sort à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (MAMA). Ainsi en a décidé sa hiérarchie ainsi que le procureur militaire, le contre amiral Ange Bernard Kessi.

Selon le Tribunal militaire d’Abidjan (TMA), cet élément des Forces Spéciales, n'a rien compris des principes et valeurs qui régissent notre armée. Formé avec l'argent du contribuable pour défendre et protéger le pays, le soldat de 2ème classe Kouakou A.K se permet des repos immérités au mépris de la conduite militaire.

Mis aux arrêts, il a été conduit ce lundi 17 mai 2019 devant le chef du parquet militaire pour désertion, fait prévu et puni par les articles 443 et 447 du code pénal. Le soldat déserteur a été placé sous mandat de dépôt à la MAMA dans l'attente de son jugement. « L’ambition pour le Ministre d'État, ministre de la Défense et des autorités militaires, reste la même: assainir et restaurer la discipline dans les différentes unités de notre armée. Et cela le commissaire du gouvernement en fait une des priorités du tribunal militaire », confie une source auprès du TMA.

En décembre 2018, à l’issue du recrutement volontaire des forces spéciales, unité d’élite de Côte d’Ivoire, 450 soldats ont intégré de façon officielle les rangs des forces spéciales, en présence du ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko. Ce jour là, les encadreurs de ces nouvelles recrues, ont témoigné au ministre de la Défense que les soldats "sont aptes physiquement, techniquement et moralement à intégrer les forces spéciales".


Quant aux engagés, ils avaient fait savoir au ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, qu’ils "sont prêts à répondre à l’appel de la nation". De quoi réjouir le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, qui les a félicités pour leur courage et leur détermination, et les a encouragés à se mettre sans détour au service de la nation ivoirienne. Les forces spéciales sont une unité d’élite de dernier recours en cas de conflit auquel le pays sera confronté.