RDC : Ebola au cœur d’une nouvelle tension avec Kigali

Un communiqué de la présidence congolaise indique que les autorités rwandaises ont fermé la frontière entre les deux pays jeudi.

Le Rwanda dit non à Ebola
Par Ange Atangana
Publié le 01 août 2019 à 17:27 | mis à jour le 01 août 2019 à 17:27

D’après la présidence congolaise, le Rwanda a décidé de fermer sa frontière ce jeudi à cause de l’épidémie d’ Ebola que subit la RDC depuis un an.

Le Rwanda ne veut pas d’ Ebola sur son sol.

Déjà abandonnée par l’Arabie Saoudite, la RDC doit cette fois faire face à son vieux voisin rwandais avec qui les relations n’ont pas toujours été au beau fixe. Cette fois, c’est Ebola qui sème la discorde entre les deux pays voisins.

Jeudi, la présidence congolaise a annoncé que le Rwanda a pris une mesure drastique pour contrer Ebola. « Sur décision unilatérale des autorités rwandaises, les citoyens rwandais ne peuvent pas sortir pour Goma », indique un communiqué de la présidence de la RDC. Celui ajoute que « cette décision préjudicie plusieurs Congolais et expatriés qui vivent à Gisenyi mais travaillent à Goma ».

Cette décision rwandaise fait suite à la découverte mercredi d’un troisième cas d’ Ebola à Goma, une ville située à plus de 180 km de la frontière avec le Rwanda. Le deuxième patient souffrant du virus est décédé ce même mercredi. Malgré ces faits, les autorités congolaises ne comprennent pas cette mesure de Kigali qui « va à l’encontre de la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ».

D’après les précisions de l’AFP, les Congolais peuvent quitter la ville rwandaise de Gisenyi, frontalière de Goma, mais sont interdits d’y entrer. Les Rwandais quant à eux sont interdits de quitter cette ville. L’épidémie d’ Ebola actuelle est déjà la dixième en RDC et la plus meurtrière du pays avec plus de 1800 morts à son actif selon un dernier bilan.