Seri Jean Michael boude les Eléphants de Côte d'Ivoire, les raisons

Seri Jean Michael
Par Mael Espoir
Publié le 09 novembre 2019 à 10:51 | mis à jour le 09 novembre 2019 à 15:32

Après le cas de Yao Kouassi Gervais dit Gervinho, le milieu de terrain ivoirien, Seri Jean Michael serait en conflit avec le sélectionneur des Eléphants, Kamara Ibrahim.

Seri Jean Michael très fâché contre Kamara Ibrahim

Le milieu de terrain des Eléphants, Seri Jean Michael, est l'un des joueurs à avoir deçu les supporters ivoiriens lors de la Can 2019 qui s'est déroulée récemment en Egypte.

Aligné lors des deux premiers matchs de la Côte d'Ivoire face à l'Afrique du Sud et au Maroc, l'ancien joueur de l'Africa Sport n'a pas convaincu le coach Kamara Ibrahim qui l'a relégué sur le banc de touche pour la suite de la compétition.

Chose qu'aurait très mal digéré le joueur de Galatasaray en Turquie parti très fâché de la Can. Il aurait même demandé en vain au coach à qui il reprochait de ne pas le faire jouer à son poste de prédiction, de lui présenter des excuses, à en croire le media sportif ivoirien sportmania.

Face au refus du sélectionneur ivoirien de s'exécuter, Seri Jean Michael aurait donc décidé de bouder l'équipe nationale. Convoqué pour les deux premières sorties des Eléphants après la Can 2019 face au Bénin et à la Tunisie, le joueur n'a donc pas répondu à l'appel.

Non sélectionné pour les affiches des deux premières journées des éliminatoires de la Can 2021, Seri Jean Michael est le grand absent de la liste de Kamara Ibrahim qui a donné les raisons de cette non sélection lors de la conférence de presse du mercredi 6 novembre dernier.


''L’absence de Mika n’est pas une sanction. Je ne suis pas là pour sanctionner les joueurs. Ils sont suffisamment professionnels pour faire leur métier. Mika reste un joueur sur qui on compte beaucoup en équipe de Côte d’Ivoire. Mais, je l’ai dit, les matchs amicaux ont permis à certains joueurs de saisir leurs chances et de marquer des points. A partir de là, on continue avec ceux qui se sont investis pleinement. C’est à ceux qui sont là aujourd’hui de maintenir le niveau d'exigence qu’on leur demande. Si ce n’est pas le cas, la porte n’est pas fermée", a soutenu Kamara Ibrahim .



Facebook
Twitter
email
Whatsapp