Côte d’Ivoire : « Discours », Ouattara se redresse, Soro mouille

Par Patrice Dama | Publié le 02 janvier 2020 à 16:19 | mis à jour le 02 janvier 2020 à 17:40

Ce 31 décembre 2019, Guillaume Soro a décidé de contrer le discours à la Nation du Président Alassane Ouattara avec son live-Facebook. L’ancien chef rebelle promettait des révélations comme l’annonçaient ses communicants sur les réseaux sociaux. L’homme est finalement resté discret sur les faits qu’il devait évoquer là où le chef de l’État a été égal à lui-même, ferme avec les contrevenants à la loi.

L'extraordinaire marche arrière de Guillaume Soro

Guillaume Soro devait casser les papos, sous-entendez qu’il devait faire des révélations au rang desquelles l’identité du vrai parrain de la rébellion de 2020. Même s’il a désigné le Président Alassane Ouattara dans les propos de son avocate Me Affoussiata Bamba-Lamine, lui-même n’a pas confirmé ce qui avait été présenté dans le communiqué signé de lui. L’ancienne ministre disait entre autres que Guillaume Soro ne reconnaissait qu’une déstabilisation de la Côte d’Ivoire, celle de 2002 pour le compte du Président Alassane Ouattara.

C’est donc sur ce point qu’était attendu celui qui doit ses nombreux postes de ministres et Président de l’ Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire à cette même rébellion. Mais une fois face à ses followers, Guillaume Soro a tout de suite annoncé les couleurs de son renoncement à pousser plus loin le bouchon sorti par ses proches. À l’entendre, c’est l’intervention de certains chefs d’État intervenus auprès de lui qui l’amène à faire preuve de plus de pondération. Outre les dénonciations de l’arrestation de ses proches par la police ivoirienne et la tentative avortée de le faire arrêter, Guillaume Soro n’a rien dit de bien intéressant qui aurait pu justifier la folle audience enregistrée par sa page ce 31 décembre 2019.

Guillaume Soro prend peur, la Gor-sphère déçue

L’audience de sa vidéo a atteint un pic record de 43 000 vues simultanées. De gros curieux qui espéraient trouver dans la déclaration de Guillaume Soro les preuves de l’accusation portée par son avocate contre le chef de l’État. Ils seront finalement restés sur leur faim puisque l’ancien chef rebelle n’a pas osé confirmer les propos de Me Affoussiata Bamba-Lamine en réponse à la conférence de presse du procureur Richard Adou, en charge des accusations portées contre lui Guillaume Soro.

Et ce discours finalement creux pourrait couter cher à Guillaume Soro qui semblait sur le point de se faire adopter par les Gor (Gbagbo Ou Rien). Désormais, c'est la méfiance vis-à-vis de celui en qui ils voyaient un nouvel allié dans le combat contre le Président Ouattara. Pour beaucoup, ses querelles avec le chef de l'État sont une mise en scène pour duper les fans de Gbagbo dans le but de grossir le rang de ses fans.

Ouattara dont le discours avait été enregistré s'est pourtant redressé dans son fauteuil pour bien écouter ce qu'avait à dire le « Petit gros », si tant était que Guillaume Soro avait vraiment des choses à dire. Ce dernier ne fera pas longtemps planer l'illusion sur ses supposées révélations qui ne viendront jamais. Peut-être parce qu’il est bien conscient de la capacité du chef de l'Etat à entamer un lobbying pour obtenir sa rapide extradition vers la Côte d'Ivoire.

Le constat des GOR ne s'est pas fait attendre. Des publications encourageant le chef de l'État ivoirien à vite régler son compte à Soro Guillaume, soupçonné de s’être joué de tout le monde la veille du nouvel an ne cesseront de pousser sur Facebook et Twitter.

Pendant ce temps, Alassane Ouattara s'affirme

Le Président Alassane Ouattara faisait diffuser dans le même temps son traditionnel message à la nation. Même si Guillaume Soro, grâce à sa supercherie, lui a grignoté de l’audience, seulement sur Facebook où le chef de l’État culminait à seulement 6000 vues simultanées, c’est lui qui a su rassurer les Ivoiriens sur la direction qu’est en train de prendre la Côte d’Ivoire, leur pays. Non seulement il a dressé un bilan réussi de son action gouvernemental, mais aussi il a annoncé des mesures pour favoriser la création de l’emploi.

Concernant le volé sécuritaire qui avait tout d’un message adressé à Guillaume Soro, accusé de vouloir déstabiliser les institutions du pays, il s’est montré ferme. Aucune personne, selon le Président Alassane Ouattara, ne peut troubler la quiétude des Ivoiriens. Il a assuré que les forces de l’ordre sont à pied d’oeuvre pour juguler toutes menaces d’où qu’elles viennent en ces temps de poussée du terrorisme aux frontières de la Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro, on peut le dire, a mouillé. Il s’est complètement défilé face aux risques qu’il encourait d’attaquer aussi frontalement le Président Président Ouattara. Finalement, c’est avec moins de crainte d’un affrontement entre sympathisants des politiciens que les Ivoiriens vont festoyer pour l’avènement du Nouvel An 2020.

Le Président Ouattara a en tout cas assuré que les élections présidentielles de 2020 qui s’annoncent se dérouleront aussi paisiblement que celles de 2015.