Credit Suisse : l’Ivoirien Tidjane Thiam rend sa démission

Tidjane Thiam quitte Credit Suisse. Il est accusé de négligence dans l'affaire des filatures contre Iqbal Khan

Credit Suisse - l’ivoirien Tidjane Thiam, la fin
Par Gary SLM
Publié le 07 février 2020 à 10:14 | mis à jour le 07 février 2020 à 10:32

Le patron de Credit Suisse, l’ivoirien Tidjane Thiam a présenté sa démission suite à l’éclatement de l'affaire des filatures. C’est Thomas Gottstein qui prend le relais à la tête du groupe bancaire.

Tidjane Thiam quitte Credit Suisse

Le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, s’en ira de la banque le 14 février 2020. Il a démissionné de son poste à cause de l’affaire des filatures contre Iqbal Khan. Il sera remplacé à son poste par Thomas Gottstein, dirigeant de la filiale helvétique de Credit Suisse depuis 2016. C’est un communiqué de l’entreprise qui a rendu public le prochain départ du Franco-Ivoirien.

L’ivoirien Tidjane Thiam était arrivé à la tête de Credit Suisse en 2015 alors qu’il travaillait chez Prudential, l’assureur britannique. Le polytechnicien a redressé cette entreprise qui n’échappait pas à la crise des banques à cette période-là. Il a rendu sa démission après les vives critiques dirigées contre lui suite à l’affaire des filatures. Sa démission a été acceptée "à l'unanimité" par le conseil d'administration de la banque.

Malgré les critiques dirigées également contre lui, son fidèle allié, le président Urs Rohner a fait savoir que l’Ivoirien Tidjane Thiam « avait "énormément contribué (au développement) de Credit Suisse". D’après Rohner : "C'est grâce à lui que la banque est de nouveau solide et a renoué avec les bénéfices ».

Sur l'affaire des filatures, notamment de l'ancien banquier Iqbal Khan, Tidjane Thiam a fait savoir qu’il n’avait "aucune connaissance" des agissements qui ont "nui à Credit Suisse et provoqué incertitudes et souffrance". Il dit « regretter ce qui s'est passé » et que « cela n'aurait jamais dû arriver » dans le groupe qu’il dirige.

Contrairement au Franco-Ivoirien qui a rendu le tablier, M. Rohner va poursuivre sa mission à la tête du groupe jusqu’en 2021. L'organe de surveillance lui a exprimé « sa pleine confiance ».

Credit Suisse se sépare de son sauveur

La banque Credit Suisse est sous pression depuis septembre passé. Elle aurait fait suivre son ancien banquier Iqbal Khan, passé depuis chez le concurrent UBS, par des détectives privés. Tidjane Thiam, après enquête interne au sein de l'établissement, a été exonéré de toutes responsabilités. Un deuxième cas de surveillance a cependant été dévoilé, ce qui a jeté le doute sur sa sincérité et mis en lumière certaines négligences.

L’Ivoirien présentera jeudi les résultats annuels de la banque avant de quitter son poste. La Finma, le gendarme des marchés financiers, cherchera à savoir s’il y a eu des manquements au contrôle au sein de la direction de la banque. « Une enquête pénale a également été ouverte par le procureur zurichois dans le cadre de ce dossier. », selon Agefi.


Pour l’heure, le responsable de filature d'Iqbal Khan serait le directeur opérationnel Pierre-Olivier Bouée et la société de détectives privés.(ats).

Les plus grosses boites au portillon pour engager Tidjane Thiam

Tidjane Thiam n’a aucune crainte à avoir en ce qui concerne son avenir. Les établissements du monde entier devraient se livrer une farouche bataille pour essayer de le recruter. Il faut savoir que cette affaire ne remet nullement en cause ses compétences. Dans son rôle de premier responsable du groupe, il est accusé par ses détracteurs d’avoir fait preuve de négligence sur cette affaire.