RHDP: Avant la présidentielle d'octobre, Mabri Toikeusse ratisse large

RHDP: Avant la présidentielle d'octobre, Mabri Toikeusse ratisse large
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 02 avril 2020 à 09:00 | mis à jour le 02 avril 2020 à 09:00

Albert Mabri Toikeusse pourra compter sur le soutien du Forum national des enseignants du secondaire (FNES-Mabri), s’il se décidait à maintenir sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

Présidentielle 2020: Mabri Toikeusse, choix des enseignants de l'enseignement secondaire

Au nombre de 250, ces professionnels du secteur Éducation formation, réunis au sein du FNES-Mabri, ont apporté le dimanche 15 mars dernier, leur soutien indéfectible au 2e vice-président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Selon N’DRI Yao Michel, porte-parole dudit forum, les Enseignants de l’ordre de l’enseignement du secondaire public de Côte d’Ivoire, ont décidé de se regrouper au sein d’un mouvement citoyen dénommé FNES-MABRI, à l’effet de "susciter, proposer, promouvoir et soutenir la candidature du Dr Albert Mabri Toikeusse à l’élection présidentielle d’octobre 2020".

Pour les Responsables de ce mouvement, l'actuel Ministre de l'Enseignement supérieur est la seule alternative crédible, capable de garantir à la Côte d’Ivoire et aux Ivoiriens en particulier, le développement socio-économique et la réconciliation nationale tant recherchée.

C'est pourquoi, le FNES-MABRI condamne l’acharnement de certains organes de presse, notamment ceux proches du pouvoir, contre le président de l'UDPCI.

“Le mouvement Forum national des enseignants du secondaire s’indigne et condamne avec la plus grande fermeté les graves et dangereuses allégations portées ces derniers temps sur l’honorabilité de son candidat Dr Toikeusse Mabri, par certains écrits de presse”, a dénoncé Ndri Yao Michel.


Son mouvement invite par ailleurs toute la classe politique sans exception au respect des libertés de choix et d’expression, fondement d’une démocratie vraie.

Le FNES-Mabri invite de même le Peuple de Côte d’Ivoire, "dans sa grande majorité et sa diversité socio-culturelle et professionnelle à porter son choix sur la candidature du président de l'UDPCI, pour présider aux destinées de la Côte d’Ivoire, au soir de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020".






Articles les plus lus