Gbagbo pleure Amadou Gon, son ex-compagnon de lutte

Gbagbo pleure Amadou Gon, son ex-compagnon de lutte
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 09 juillet 2020 à 13:52 | mis à jour le 09 juillet 2020 à 13:55

L’ex-président Laurent Gbagbo a réagi suite à la disparition, mercredi 8 juillet, du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ex-candidat du RHDP au prochain scrutin présidentiel.

Les condoléances du FPI et de Laurent Gbagbo à la famille d' Amadou Gon Coulibaly

La nouvelle est tombée, tel un couperet en début de soirée du mercredi 8 juillet 2020. Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre et fidèle collaborateur du chef de l’État Alassane Ouattara, est décédé des suites d’un malaise cardiaque, peu après le Conseil des ministres, auquel il avait pris part. Cette brusque disparition du "Lion", laisse sans voix l'ensemble de la classe politique ivoirienne.

Ancien chef de l'Etat de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) et ancien compagnon de lutte de l’illustre disparu au sein du Front Républicain, entre 1994 et 1999, se dit attristé. « Au nom de son Président, son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, le FPI s’incline avec respect devant la mémoire du grand serviteur de l’Etat qu’a été l’illustre disparu », stipule un communiqué signé du secrétaire général, Assoa Adou.

Rappelant l'époque de la collaboration entre Laurent Gbagbo et Amadou Gon Coulibaly dans le cadre du Front Républicain, du temps de Djéni Kobinan, l'ancien parti au pouvoir dit s'associer à la famille éplorée pour porter le deuil, surtout que le disparu a été membre de son gouvernement, en qualité de Ministre de l’Agriculture. Mais mieux, neveu du Ministre Issa Malick Coulibaly, Vice-président du FPI, et de feu Laciné Gon Coulibaly qui fut aussi un proche collaborateur du Président Laurent Gbagbo.


"La disparition du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly est donc ressentie par le président Laurent Gbagbo comme celle d’un ancien compagnon, d’un ancien collaborateur et d’un frère (...) En cette douloureuse circonstance, le FPI et son président s’associent pleinement à la douleur qui étreint sa famille biologique, son épouse, ses enfants et sa famille politique", ajoute Assoa Adou.