2020: C'est décidé ! Alassane Ouattara est candidat pour un 3e mandat!

3e mandat, Alassane Ouattara va-t-il se mettre à dos la Communauté internationale ?

Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 15 juillet 2020 à 15:14 | mis à jour le 15 juillet 2020 à 16:08

Plus aucun doute sur la volonté d'Alassane Ouattara de rempiler pour un troisième mandat lors de la Présidentielle 2020. C'est du moins ce que révèle Africa Intelligence qui s'est introduit dans le premier cercle du président ivoirien.

3e mandat: Alassane Ouattara va-t-il se mettre à dos la Communauté internationale ?

Amadou Gon Coulibaly, successeur désigné d'Alassane Ouattara au sein du RHDP pour la présidentielle 2020, a succombé à un malaise cardiaque le 8 juillet dernier. Et depuis, les tractations allaient bon train pour trouver le candidat du parti au pouvoir à ce scrutin. Le président ivoirien qui avait jeté tout son dévolu sur son Premier ministre, n'avait en effet pas prévu d'autre alternative que la candidature de son dauphin, qui a appris à ses côtés depuis une trentaine d'années. Aussi, le décès du Lion du Poro a-t-il chamboulé les plans d'ADO de prendre sa retraite politique définitive.

Dans un article exclusif paru ce mercredi, le confrère indique que le Président ivoirien « vient d'informer son premier cercle de sa volonté d'être candidat à sa propre succession ». Poursuivant dans sa série de révélations, le média ajoute que le chef de file des Houphouëtistes a annoncé à plusieurs de ses proches, le week-end dernier « sa volonté de briguer un troisième mandat en octobre ». Poussé dans le dos par des dignitaires du parti unifié, Alassane Ouattara, comme le soutient le tabloïd, met un point d'honneur à « ne pas laisser le pouvoir échapper au Nord ».

Mais sa volonté de désigner le ministre d'État, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, comme autre successeur n'a pas résisté à celle de jouer sa propre carte. Cette information est d'autant plus sérieuse que l'officialisation de la candidature du Président Ouattara par le RHDP devrait intervenir avant fin juillet, et son investiture, être formalisée début août.

Mais ce rétropédalage du président ivoirien pourrait bien susciter quelques grincements de dents au sein de la communauté internationale. Car, le Président français Emmanuel Macron qui avait félicité ADO après sa « volonté historique » de passer la main à une « jeune génération », et le Président américain, Donald Trump, ont d'ores et déjà donné le ton en s'opposant à un troisième mandat du président guinéen Alpha Condé.


Serait-ce la teneur de l'entretien entre Jean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, et le Président Ouattara, en marge de la cérémonie d'hommage à Amadou Gon Coulibaly, le mardi 14 juillet à Abidjan ?