L'UDPCI fait la lumière sur la rumeur d'arrestation de Mabri Toikeusse

L'UDPCI réagit suite aux rumeurs d'arrestation de son président Albert Mabri Toikeusse
Par David Yala
Publié le 16 septembre 2020 à 00:57 | mis à jour le 16 septembre 2020 à 00:57

Face aux rumeurs persistantes d'arrestation d'Albert Mabri Toikeusse, candidat recalé à l’élection présidentielle d’octobre prochain, son parti politique, l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), est monté au créneau pour faire toute la lumière sur cette affaire. Dans une déclaration signée de son secrétaire général, Jean Blé Guirao, l'UDPCI dénonce des tentatives de musellement de l'opposition et prend à témoin l'opinion nationale et internationale.

Qui en veut à Albert Mabri Toikeusse?

Des informations sous forme de rumeurs persistantes faisant état d’une opération d’arrestation imminente du Président de l’UDPCI, DR MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH, par des éléments de la Gendarmerie en mission commanditée nous parviennent depuis plus de 24h.

Comme désormais dans ce pays où tout est à l’envers ou du moins tout est dit et fait à l’envers, aucune information, rumeur fut elle, n’étant à négliger nous sommes allés à la source de ces rumeurs.

Il ressort des sources proches de ce vaste complot diabolique et machiavélique que les raisons de leurs actes tourneraient selon eux autour de la gestion du Ministère du Plan et du Développement de 2011 à 2016 par le Président de l’UDPCI alors Ministre d’Etat, Ministère du Plan et du Développement.

C’est le lieu de rappeler qu’à sa sortie du Gouvernement en 2016 alors que ces mêmes rumeurs couraient le Président de l’UDPCI a toujours glané son innocence en mettant au défi quiconque pourrait l’accuser de détournement et de mauvaise gestion de le prouver.

Mieux, il a été rappelé au Gouvernement en 2018 démontrant ainsi sa parfaite maitrise des dossiers de l’Etat et sa bonne gestion car on ne peut reconduire au Gouvernement un Ministre qui a fait des malversations.

En plus, en tant qu’ancien Ministre et Député en fonction, le Président MABRI TOIKEUSSE ALBERT ABDALLAH bénéficie d’un régime particulier selon nos textes fondamentaux en vigueur et ne saurait faire l’objet d’une arrestation comme un vulgaire renégat. La Direction de l’UDPCI met en garde les auteurs et les commanditaires de cette machination machiavélique qui ne peut prospérer.

Elle fait remarquer que le samedi 12 Septembre 2020 aux environs de 14h, la résidence du Trésorier Général Adjoint du Parti , Mr ALOMO KOBENA, sis à COCODY à la Riviera Africaine a fait l’objet d’une attaque par deux individus armés qui sont arrivés à moto et ont pu faire irruption dans la résidence en maintenant son épouse et toute la famille sous l’emprise de leurs armes. Les quidams sont repartis comme ils sont venus après avoir pris tout ce qui est UDPCI dans la Résidence et bâillonnés les locataires dans les toilettes.

La Direction de l’UDPCI qui déplore toutes ces attaques contre son premier responsable, ses cadres et ses militants prend l’opinion nationale et internationale à témoin sur les dérives totalitaires qui visent à faire taire ses cadres ou à écarter le parti du processus démocratique. Elle demande à tous ses militants de rester debout, mobilisés et à son écoute pour faire échec à toute forfaiture d’où qu’elle vienne.

Pour la Direction de l’UDPCI


Le Secrétaire Général

BLE GUIRAO JEAN DEBADEA

LE DOUGLOUDOU NATIONAL




Articles les plus lus