Présidentielle : Ce qu' Amon-Tanoh fait avec Soro et Blé Goudé

Amon-Tanoh se prépare à rencontrer Assoa Adou
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 septembre 2020 à 19:00 | mis à jour le 04 septembre 2020 à 19:35

Marcel Amon-Tanoh a pour ambition de diriger la Côte d'Ivoire. L'ancien ministre des Affaires étrangères est déterminé à défier le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans les urnes. Mais il n'est pas dupe et sait que le jeu des alliances compte énormément dans la bataille électorale.

Amon-Tanoh se prépare à rencontrer Assoa Adou

Démissionnaire du gouvernement le jeudi 19 mars 2020, Marcel Amon-Tanoh annonce les couleurs. Loin d'Alassane Ouattara avec qui il a de longues années de travail et d'amitié, l'ex-chef de la diplomatie ivoirienne décide de lorgner le fauteuil présidentiel. Mercredi 22 juillet, il lève le voile et annonce sa candidature au cours d'une rencontre avec la presse.

"Ivoiriens et Ivoiriennes, mes chers concitoyens, au moment où la Côte d'Ivoire se prépare à franchir cette étape dans sa marche vers le bonheur, nous devons plus que jamais apporter des réponses plus que viables à son rapport au monde d'aujourd'hui et aux difficultés de notre époque. Nous devons le faire dans la confiance et en toute sérénité", a affirmé Marcel Amon-Tanoh, qui a promis d'apporter "une nouvelle mentalité" et "une nouvelle vision".

Samedi 29 août, cet ancien pensionnaire de l'Institut de recherche, de sondages économiques et commerciaux (IRSEC) de Paris, dépose son dossier de candidature au siège de la CEI (Commission électorale indépendante). Il ne manque pas d'exprimer sa gratitude à tous les électeurs qui ont bien voulu lui accorder leur parrainage. Dans une interview publiée dans Jeune Afrique, Marcel Amon-Tanoh a révélé être en contact avec l'ancien président Laurent Gbagbo. À propos de son récent entretien avec Henri Konan Bédié, l'homme de 68 ans soutient qu'ils ont échangé "sur la situation de la Côte d'Ivoire, qui est préoccupante".


Dans les colonnes du magazine panafricain, Marcel Amon-Tanoh a laissé échapper un pan de sa stratégie politique. "J'ai aussi vu l'ancien vice-président Daniel Kablan Duncan. Je pense qu'il peut jouer un rôle même s'il n'est pas candidat", s'est-il exprimé. Le fils de Lambert Tanoh a également fait savoir qu'il se prépare à discuter avec Assoa Adou, le secrétaire général de l'aile du FPI (Front populaire ivoirien) fidèle à Laurent Gbagbo. "Je suis en contact avec Guillaume Soro et Charles Blé Goudé. Je parle avec tout le monde", a-t-il enfoncé. L'ancien ministre serait-il disposé à s'engager dans une alliance avec ces hommes qui, jadis, étaient ses adversaires politiques ?




Articles les plus lus