Eliminé de la bataille électorale : Mamadou Koulibaly parle aux Ivoiriens

Mamadou Koulibaly, fondateur de LIDER
Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 septembre 2020 à 14:32 | mis à jour le 16 septembre 2020 à 16:30

Mamadou Koulibaly n'aura pas l'occasion de proposer son projet de société aux Ivoiriens. La candidature du fondateur de LIDER (Liberté et démocratie pour la République) a été rejetée par le Conseil constitutionnel. Loin de vouloir se laisser abattre par cette décision, le professeur d'économie demande aux Ivoiriens de ne pas se laisser gagner par la déception.

"Ne laissez pas la déception, le fatalisme, la peur vous envahir", Mamadou Koulibaly

Deux jours après avoir été écarté de la course à la présidentielle par le Conseil constitutionnel, Mamadou Koulibaly a jugé utile de laisser un message aux Ivoiriens. L'ancien président de l'Assemblée nationale sous Laurent Gbagbo, dans une publication sur le site officiel de son parti politique, a indiqué que "la tentative de putsch civil de M. Ouattara continue", avec l’élimination de sa candidature et celle d’autres candidats, notamment Guillaume Soro, Albert Mabri Toikeusse, Gnamien Konan, Marcel Amon-Tanoh, Laurent Gbagbo. Le fondateur de LIDER a tenu à préciser qu'il remplit toutes les conditions requises pour briguer la magistrature suprême. "Je remplis toutes les conditions requises. Nous avons transmis plus de 45.000 parrainages propres dans 22 régions au Conseil constitutionnel, qui jusqu’à aujourd’hui n’a pas été en mesure de fournir la preuve d’un seul doublon dans notre dossier", a-t-il fait remarquer.

Le maire d' Azaguié est formel et soutient que le Conseil constitutionnel est à la solde d'Alassane Ouattara. "Sachant que leur décision n’est pas susceptible de recours, ses membres ont choisi de favoriser le président sortant à travers une sélection dont les non-dits ethnicistes et tribalistes n’échappent à personne (...) Le processus autoritaire que M. Ouattara a choisi d’imposer aux Ivoiriens est une machination et une forfaiture. Nous le savons tous", a dénoncé Mamadou Koulibaly. Dans la foulée, il a demandé aux Ivoiriens de ne pas reconnaitre "ce procédé antidémocratique", arguant qu'Alassane Ouattara, "par son insistance inconstitutionnelle, ne fait que voler leur rêve d’une vie meilleure et leur projet de renouveau, après la dictature qu’il leur a imposée ces dix dernières années".


Mamadou Koulibaly a saisi l'occasion pour féliciter les militants, sympathisants, bénévoles et citoyens qui se sont mobilisés afin de lui accorder leur parrainage. Il les a invités à ne pas se laisser envahir par la déception, la peur et le fatalisme, car "les seuls qui ont échoué sont les juges du Conseil constitutionnel, qui n’ont pas été capables de rejeter la seule candidature qui méritait de l’être: celle de Alassane Dramane Ouattara".




Articles les plus lus