Élection présidentielle : Le candidat KKB courtise la FESCI

KKB lors de sa visite au siège de la FESCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 septembre 2020 à 14:03 | mis à jour le 17 septembre 2020 à 16:10

Kouadio Konan Bertin, aussi appelé KKB, a pour ambition de diriger la Côte d'Ivoire pour les cinq prochaines années. Candidat indépendant à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020, l'ancien leader de la jeunesse du Parti démocratique de Côte d'Ivoire d' Henri Konan Bédié a effectué une visite auprès des responsables de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) mercredi 16 septembre 2020. L'information a été livrée par le service de communication de l'ex-député de Port-Bouët.

KKB recrute-t-il au sein de la FESCI ?

"Aujourd'hui 16 septembre 2020 le candidat Kouadio Konan Bertin s'est rendu au campus de Cocody ou il a été reçu par le secrétaire générale de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) pour un échange avec le Bureau national", a-t-on appris auprès du service de communication de Kouadio Konan Bertin. Engagé dans la course présidentielle d'octobre, KKB est prêt à défier son "père" Henri Konan Bédié pour la conquête du pouvoir. Ancien député de Port-Bouët, il a décidé de briguer la magistrature suprême après le rejet de sa candidature par le comité électoral du Parti démocratique de Côte d'Ivoire en juillet. À en croire ledit comité, l'ex-homme fort de la jeunesse du plus vieux parti politique ivoirien ne s'est pas "engagé sur l'honneur de ne point être candidat indépendant s'il n'est pas élu comme candidat du PDCI-RDA à la convention". Il aurait également refusé de s'engager "sur l'honneur de ne pas quitter le PDCI s'il n'est pas élu comme candidat". Très remonté, KKB a décidé de faire cavalier seul en annonçant sa candidature à la présidentielle.

À son arrivée au campus de Cocody, celui que l'on surnommait "le soldat égaré" a été reçu par le Bureau national exécutif de la FESCI, avec à sa tête Allah Saint Clair. Il faut noter que la visite de KKB aux fescistes est sa toute première sortie depuis l'annonce des candidats retenus pour la présidentielle. "C'est le premier candidat à l'élection qui arrive au siège de la FESCI. Cela veut donc dire que ça cadre avec la vision de l'équipe. La FESCI est le creuset de la formation idéologique et politique de la jeunesse. Ce serait malsain pour la FESCI d'empêcher certains individus, certaines autorités qui ont des projets à proposer à la communauté estudiantine de rentrer sur l'espace. C'est avec beaucoup d'honneur, beaucoup de joie que nous recevons notre ainé", a déclaré le secrétaire général de la fédération estudiantine.


Pour sa part, KKB a tenu à féliciter les responsables de la FESCI pour l'autre image donnée à ce puissant syndicat. Kouadio Konan Bertin a confié à ses hôtes que sa candidature "devrait être celle de la jeunesse de la Côte d'Ivoire". "Pendant longtemps, l'on a essayé de nous faire croire que nous sommes une génération sacrifiée, perdue parce que l'idée qu'on veut véhiculer, c'est que ceux qui ont fréquenté l'université de Cocody sont des bons à rien", a déploré le candidat indépendant. Pour lui, les autorités ivoiriennes auraient mieux fait de responsabiliser les jeunes ivoiriens comme l'a fait feu Félix Houphouët-Boigny. "Henri Konan Bédié est un exemple. À 30 ans, il était ministre de l'Économie", a rappelé KKB. "Ma candidature doit être une opportunité, la tribune des jeunes pour qu'ils s'expriment", a-t-il ajouté.




Articles les plus lus